Vers la création d’un ministère d’économie numérique dans chaque État nigérian

Propos recueillis par Na'ankwat Dariem, Abuja

0 210

Le gouvernement nigérian a demandé aux 36 États de la fédération de créer un ministère de l’économie numérique dans leur État.

Cela permettra d’assurer la mise en œuvre transparente de la politique et de la stratégie nationales en matière d’économie numérique (NDEPS) et le développement d’une économie numérique locale dans tout le pays.

Il convient de rappeler que M. Buhari a inauguré, le 10 juin dernier, un Conseil présidentiel sur l’économie  et l’administration numérique, composé de 27 personnes et chargé de renforcer la capacité du gouvernement à développer, adopter et déployer des technologies numériques afin de rendre le gouvernement plus efficace et plus transparent.

Le président du Conseil, qui est également le ministre des communications et de l’économie numérique, le professeur Isa Patami, a annoncé cela lorsqu’il s’est adressé aux médias après la réunion inaugurale du Conseil présidentiel sur l’économie numérique et le plan directeur de l’administration numérique à Abuja, la capitale du Nigeria.

Selon le professeur Patami : “Le conseil a proposé de créer un ministère de l’économie numérique dans nos États, où les activités au niveau national peuvent être répercutées et mises en œuvre par nos différents États.

“Avec l’aide de nos sous-nationaux et de nos gouverneurs, je suis convaincu que de nombreuses bonnes choses sortiront de ce secteur”, a-t-il ajouté.

Tout en soulignant l’importance de l’alignement étatique sur les politiques nationales, le ministre a noté : “Le secrétariat a reçu l’ordre de s’aligner sur les politiques nationales : “Le secrétariat a été chargé de proposer un cadre pour l’économie numérique qui puisse être mis en œuvre dans nos États.

“De nombreux États ont pris de bonnes initiatives en matière d’économie numérique, mais les activités manquent d’harmonisation. Un cadre de travail va donc être élaboré, de sorte que nos sous-nationaux joueront leur propre rôle et que le gouvernement fédéral continuera à intervenir si nécessaire.”

Le gouverneur de l’État d’Imo et membre du Conseil présidentiel, Hope Ozodima, a promis de créer un ministère de l’économie numérique dès son retour dans son État.

“Puisque c’est la mission qui a été confiée aux États, une partie de la mission confiée à ce secrétariat est de développer un cadre de travail qui permettra aux États de s’aligner correctement sur le mandat de la politique d’économie numérique et tous les États sont très enthousiastes à l’idée de s’assurer que les différents potentiels économiques qui découlent du développement numérique et de la gouvernance numérique se concrétisent.”

Selon le gouverneur Uzodimna, les gouverneurs sont d’accord avec la directive visant à créer un ministère de l’économie numérique dans leurs États.

“En tant que gouverneurs, nous n’avons aucune objection, c’est une très bonne idée. À la suite de cette réunion, j’étais sur le point de créer une agence des TIC pour gérer notre économie numérique, mais je vais maintenant créer un ministère à part entière pour l’économie numérique et la gestion des TI dans l’État dès mon retour.”

Il a insisté sur le fait que ces politiques permettront de combler les lacunes en matière de chômage. “C’est vous dire le genre d’attention que nous allons accorder à ce sujet particulier pour nous assurer que le plan politique bien pensé du gouvernement fédéral, qui consiste à s’assurer que nous avons une économie numérique robuste pour créer des emplois pour nos jeunes hommes et femmes qui errent actuellement dans les rues, soit réalisé collectivement”, a-t-il ajouté.

Un autre membre du Conseil, le gouverneur de l’État d’Edo (Sud-sud), Godwin Obaseki, a révélé qu’il était heureux qu’un Conseil soit désormais en place pour diriger les États dans la mise en œuvre de la politique numérique nationale.

“Je suis ravi que nous ayons enfin un Conseil dans ce pays qui donnera une direction à l’économie numérique, car vous savez que le monde est dominé par la numérisation et la technologie”.

“Pour nous, dans les États, en particulier dans l’État d’Edo, nous avons déjà lancé de nombreuses initiatives et actions. Comme vous le savez, par exemple, la meilleure plateforme éducative d’Edo repose sur la technologie et nos 15 000 enseignants sont équipés d’appareils portables”, a-t-il indiqué.

Il a ajouté que pour l’État d’Edo, “nous mettons en œuvre la technologie dans nos centres de soins de santé primaires, nous avons des centres technologiques, mais nous le faisons de notre propre chef. Cela n’est pas connecté ou aligné avec ce qui se passe au niveau national, de sorte que le Conseil aide essentiellement à aligner les différentes initiatives des différents États à travers le pays afin que nous puissions réduire le gaspillage qui découle de la non-alignement et également gagner en dynamisme et en vitesse en termes de mise en œuvre de notre stratégie numérique en tant que pays”, a assuré le gouverneur Obaseki.

Le ministre nigérian du commerce et de l’investissement, Adeniyi Adebayo, a également expliqué certaines des initiatives mises en œuvre en collaboration avec le ministère, d’autres agences et le secteur privé pour promouvoir les petites et moyennes entreprises (PME).

“Nous travaillons avec le ministère des Communications et de l’Économie numérique par l’intermédiaire du Fonds de formation industrielle (ITF) pour mettre au point un dispositif maison en collaboration avec le secteur privé afin de réduire le coût des dispositifs grâce à ces initiatives.”

Leave A Reply

Your email address will not be published.