Restitution des actifs : le Nigéria et les Etats-Unis signent un accord pour rapatrier des fonds

0 177

Le gouvernement nigérian et les États-Unis d’Amérique ont procédé à la signature d’un accord visant à rapatrier des avoirs de Mecosta/Abacha.

Ces avoirs ont une valeur de vingt-trois millions quatre cent trente-neuf mille sept cent vingt-quatre dollars.

Ceci fait suite à la décision de justice et à la finalisation des négociations et des termes de l’accord de restitution des actifs entre le gouvernement nigérian et les États-Unis.

Le procureur général et ministre nigérian de la Justice, Abubakar Malami, a signé au nom du Nigeria, tandis que l’ambassadeur Mary Beth Leonard a signé au nom des États-Unis.

Le procureur général, tout en saluant les efforts des États-Unis et du Royaume-Uni, a exhorté le gouvernement américain à ne pas relâcher son soutien à l’engagement du Nigeria en faveur d’une gestion rapide et transparente des avoirs restitués.

Selon ses propres mots : “En tant que partenaires des efforts mondiaux visant à promouvoir une mise en œuvre efficace de la Convention des Nations unies contre la corruption et contre le détournement de ressources économiques limitées.

” Je vous demande instamment de nous aider à répondre à ces priorités essentielles du gouvernement fédéral du Nigeria en travaillant avec nous pour achever les projets déjà convenus dans le cadre de l’accord tripartite de 2020 entre le Nigeria, les États-Unis et le bailliage de Jersey, au bénéfice du Nigeria et de ses citoyens.”

Malami a révélé que le président Muhammadu Buhari a déjà approuvé que cet argent soit utilisé pour les projets en cours du Fonds présidentiel d’infrastructure pour le développement, PIDF, à savoir la voie Abuja-Kano, la route express Lagos-Ibadan et le deuxième pont de Niger au pays.

L’ambassadrice américaine, Mary Beth Leonard, a quant à elle, noté que les États-Unis continueraient à faire leur part pour faciliter la saisie et la restitution des recettes provenant de la corruption au peuple nigérian.

D’après elle, le ministère américain de la Justice et le Federal Bureau of Investigation ont saisi les fonds en réponse à la violation des lois américaines par le défunt général Abacha et ses associés lorsqu’ils ont blanchi les actifs à travers les États-Unis et sur des comptes au Royaume-Uni.

“Cet accord est également un type de collaboration que notre gouvernement doit poursuivre afin de réparer les torts commis sous l’administration précédente, combiné à un montant de 311,7 millions de dollars saisi et rapatrié avec l’aide du bailliage de Jersey et du gouvernement du Nigeria en 2020.”

“Ce rapatriement porte à plus de 334,7 millions de dollars le montant total des fonds rapatriés dans cette affaire par les États-Unis. Suite à l’accord de mardi, 23 millions de dollars seront transférés au gouvernement nigérian, qui, par l’intermédiaire de l’autorité nigériane d’investissement souverain , NSIA, utilisera ces fonds pour poursuivre la construction de trois projets d’infrastructure clés situés dans des zones économiques stratégiques du pays : le 2e pont sur le Niger, la voie express Lagos-Ibadan et la route Abuja-Kano”, a-t-elle annoncé.

Selon l’ambassadrice américaine, la restitution des recettes proveanant de actes criminels, à savoir les 311,7 millions de dollars précédemment saisis et rapatriés, seront transformés en une représentation visible et percutante des possibilités des actifs du gouvernement lesquels améliorent directement la vie des Nigérians moyens.

Leave A Reply

Your email address will not be published.