Le gouvernement nigérian et les particuliers doivent donner la priorité à l’accès au numérique selon le ministre nigérian des l’économie numérique

Le point avec Na'ankwat Dariem, Abuja

0 155

Le ministre nigérian de la communication et de l’économie numérique, le professeur Isa Pantami, a souligné la nécessité pour les pouvoirs publics, le secteur privé et les particuliers d’accorder la priorité à l’accès numérique pour les avantages économiques et le développement au niveau mondial.

Il s’exprimait lors d’un atelier organisé par l’Union internationale des télécommunications (UIT) en collaboration avec le Bureau des affaires étrangères, du Commonwealth et du développement (FCDO) et la Commission nigériane des communications (NCC) à Abuja, au Nigeria.

Le professeur Pantami a conseillé aux gouvernements et aux particuliers de prendre au sérieux la question de la priorité accordée à l’accès et aux compétences numériques.

D’après lui, les compétences numériques sont nécessaires au développement et à la croissance économique.

“L’accès et la connectivité numériques sont devenus une nécessité, car ils jouent un rôle de plus en plus vital dans notre vie quotidienne et sont devenus des moteurs essentiels de la quatrième révolution industrielle.

“Cela réaffirme le fait que la connectivité, l’accès et les compétences numériques ne sont plus un luxe, mais sont devenus une nécessité pour le développement humain et économique dans les pays développés et en développement. Il est donc important que les gouvernements, les individus et les communautés donnent la priorité à un accès abordable aux technologies numériques”, a-t-il révélé.

Accès à l’infrastructure numérique

Le ministre a souligné que pour y parvenir, il fallait promouvoir l’accès universel à l’infrastructure numérique, améliorer les compétences numériques et s’attaquer au problème de l’accessibilité financière.

Il a évoqué que le gouvernement nigérian a élaboré 18 politiques qui sont mises en œuvre pour stimuler l’économie numérique du pays, dans le but de combler le fossé de l’accès numérique dans le pays.

“Pour le Nigeria, voici ce que nous avons fait : dans le cadre de nos efforts visant à positionner les Nigérians comme des acteurs majeurs de l’économie numérique mondiale en pleine croissance, nous avons élaboré la politique et la stratégie nationales en matière d’économie numérique (NDEPS) pour un Nigeria numérique”, a-t-il précisé.

Stratégies de mise en œuvre

L’une des stratégies de mise en œuvre du pilier “infrastructures solides” est le développement d’un plan national nigérian pour la large bande (NNBP).

Le ministre a fait valoir que le plan est conçu pour offrir des vitesses de téléchargement de données à travers le Nigeria d’un minimum de 25 Mbps dans les zones urbaines et de 10 Mbps dans les zones rurales, avec une couverture effective disponible pour au moins 90 % de la population d’ici 2025, et la disponibilité de 1 Go de données à un prix ne dépassant pas 2 % du revenu mensuel moyen.

La pénétration de la large bande est passée d’un peu plus de 30 % à 44,32 % en juin 2022, tandis que le coût d’un Go de données a chuté de 1 200 à 344,48 nairas.

Mise en œuvre

Il a assuré que la mise en œuvre du plan accélérerait la pénétration d’une connectivité à large bande abordable et de qualité, augmentant ainsi l’accès numérique au Nigeria.

Il a également informé que le gouvernement nigérian comprend que l’énorme soutien du secteur privé, ainsi que le soutien des organisations internationales, sont essentiels pour permettre au pays d’atteindre ses nobles objectifs en matière d’économie numérique.

Programmes et politiques

Le vice-président exécutif de la NCC, le professeur Umar Danbatta, a insisté sur le fait que la commission avait mis en place des programmes et des politiques qui ont eu un impact positif sur le secteur.

La Commission a réduit à 114 le nombre de groupes où il existe des lacunes en matière d’accès numérique, ce qui a permis de réduire à environ 10 millions le nombre de Nigérians n’ayant pas accès aux télécommunications ou aux services Internet, soit plus de 40 millions.

“La Commission met en œuvre des politiques et des initiatives pour combler les lacunes identifiées. Ces initiatives comprennent le programme ADAPTI (Advanced Digital Appreciation Programme for Tertiary Institutions), qui vise uniquement à combler le fossé numérique existant dans les universités en fournissant des ordinateurs et d’autres équipements TIC pour équiper les professeurs et d’autres experts afin d’améliorer les compétences en TIC et d’enrichir les étudiants.”

M. Danbatta a ajouté que le programme de sensibilisation au numérique (Digital Awareness Programme, DAP) est un programme d’intervention spécial visant à combler le déficit de connaissances en matière d’information numérique dans le pays, en particulier au sein de la population jeune.

“Aux dernières nouvelles, le projet DAP soutient 229 écoles secondaires dans les six zones géopolitiques du Nigeria, y compris le territoire de la capitale fédérale. Il a déclaré.

Il a enjoint toutes les parties prenantes à contribuer positivement à l’amélioration du secteur.

” Tous les participants sont invités à contribuer librement et à recommander des mesures qui aideront davantage le Nigeria à atteindre son objectif de connectivité et à développer une économie numérique robuste.

” Nous attendons avec impatience le résultat de vos délibérations et attendons des retours d’information qui approfondiront les conversations sur les politiques et les initiatives pour l’accès et la connectivité numériques au Nigeria “, a-t-il déclaré.

La directrice régionale pour l’Afrique et agente de liaison auprès de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique, Mme Anne’Rachel Inne, a déclaré : “L’événement est organisé pour donner aux parties prenantes l’occasion de réfléchir à la transformation numérique du Nigéria, à l’impact que les initiatives visant à contribuer aux objectifs d’inclusion numérique du pays, comme le partenariat UIT-FCDO DAP, ont dans le pays, et permettre aux parties prenantes de partager leurs plans pour les travaux futurs afin d’accroître l’impact dans un effort commun.

L’atelier avait pour thème “Renforcer les capacités pour une transformation numérique durable et inclusive au Nigeria”.

Leave A Reply

Your email address will not be published.