Le Nigeria va créer 21 millions d’emplois d’ici 2025 avec le Programme SABER de la Banque Mondiale

0 68

Le gouvernement fédéral a déclaré que son programme SABER (Action de l’État sur les réformes favorables aux entreprises), soutenu par la Banque mondiale à hauteur de 750 millions de dollars, vise à créer 21 millions d’emplois à temps plein et à sortir 35 millions de personnes de la pauvreté d’ici 2025.

C’est ce qu’a révélé le Conseil présidentiel pour un environnement favorable aux entreprises (PEBEC), par l’intermédiaire du Dr Jumoke Oduwole, conseillère spéciale du président sur la facilité de faire des affaires et secrétaire du PEBEC, à Abuja.

Le PEBEC a félicité le Conseil économique national (NEC) pour avoir approuvé le projet soutenu par la Banque mondiale.

Le Dr Jumoke Oduwole a déclaré que le financement de 750 millions de dollars représente 36 % des deux milliards de dollars du programme SABER du gouvernement (2022 – 2025), qui représente l’ensemble des dépenses récurrentes des principaux ministères, départements et agences (MDA) au niveau fédéral et des États à travers le pays.

“Le programme SABER est une intervention triennale basée sur la performance, conçue conjointement par l’équipe technique de la Banque mondiale et le Secrétariat du PEBEC, avec le soutien du ministère fédéral des finances, du budget et de la planification nationale (FMFBNP), du département des finances nationales et du secrétariat du Forum des gouverneurs du Nigeria (NGF). Il concrétise en outre le mandat relatif à la facilité de faire des affaires (EoDB) énoncé dans le plan de relance et de croissance économique (ERGP)”. Le programme a ensuite été retenu dans le plan de développement national (NDP), visant à générer 21 millions d’emplois à temps plein et à sortir 35 millions de personnes de la pauvreté d’ici 2025″, a expliqué Mme Oduwole.

Elle a ajouté que le programme a été conçu pour fournir des résultats concrets dans quatre domaines de réforme avec huit indicateurs de lien de décaissement, y compris l’administration des terres et le processus d’investissement foncier, l’amélioration des infrastructures favorables aux entreprises, l’augmentation des investissements durables à grande échelle et la facilitation des opérations des entreprises.

“Tous les États participants et le FCT pourraient potentiellement recevoir un maximum de 52,5 millions de dollars au cours de la période de trois ans. En plus de l’intervention infranationale PEBEC-NEC déjà existante, le programme SABER cherche à fournir des incitations supplémentaires, telles que l’utilisation d’un financement basé sur les résultats visant à améliorer l’environnement des affaires et à faciliter l’afflux d’investissements du secteur privé à grande échelle. Les critères d’éligibilité au programme comprennent le développement d’un plan d’action annuel avec des collaborateurs du secteur privé, qui doit être approuvé par le Conseil exécutif de l’État (SEC) et publié en ligne. Les recommandations du 2e rapport subnational sur la facilité de faire des affaires (EoDB), qui doit être publié en octobre 2022, devraient également être prises en compte.”

Le PEBEC a déclaré qu’il avait déjà présenté le programme SABER lors d’une réunion élargie du PEBEC qui s’est tenue le 16 août 2022, présidée par le vice-président, en présence des présidents des conseils EoDB de différents États du pays.

Mme Oduwole a ajouté que le conseil collabore avec la Banque mondiale depuis novembre 2019 pour développer le programme SABER, qui, selon elle, comprend deux domaines principaux : un programme pour les résultats (PforR) de 730 millions de dollars et 20 millions de dollars pour l’assistance technique.

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.