Nigéria: les agriculteurs incités à adopter la technologie et les semences de qualité améliorée

0 110

Le gouvernement nigérian a exhorté les agriculteurs à adopter la technologie et à planter des semences de qualité améliorée pour augmenter la productivité et le rendement par unité de surface.

Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Dr Mohammad Abubakar, a lancé cet appel lors de la validation de la politique nationale révisée des semences agricoles.

Selon Abubakar, le document révisé de la politique semencière favoriserait une meilleure utilisation des semences améliorées au Nigeria et augmenterait la productivité des petits exploitants agricoles.

“Le succès des efforts du gouvernement pour atteindre la sécurité alimentaire nationale et les autres objectifs du développement agricole dépend largement de la performance de l’industrie semencière”, a-t-il noté.

Le ministre pense aussi que la politique semencière révisée a écarté les zones ambiguës de l’ancienne politique et renforcé les faiblesses identifiées de l’ancienne.

La nouvelle politique, a ajouté M. Abubakar, a introduit des innovations qui optimiseront les opérations du Conseil national des semences agricoles (NASC) dans ses rôles de réglementation, de promotion et de protection de l’industrie semencière.

“Ces efforts politiques en faveur de l’industrie semencière s’inscrivent dans le même espace politique qui régit les performances de l’ensemble de l’économie agricole”, a ajouté le ministre.

Pour sa part, le directeur général du NASC, Dr Philip Olusegun Ojo, a noté que le processus de révision, qui a débuté l’année dernière par une série d’activités et de consultations, a abouti à l’élaboration d’une politique révisée appelée “Politique des semences agricoles 2021-2025”.

D’après lui, la politique révisée a tiré parti de l’avènement de la technologie et des innovations dans l’industrie des semences, ajoutant que le Conseil s’engagera à mettre pleinement en œuvre la politique après validation.

“Le Conseil a introduit certaines innovations et technologies, notamment SeedCodex, la certification par une tierce partie, Seed Tracker, la plateforme de gestion des informations sur les semences du NASC (NASIMP), l’outil d’enquête électronique du NASC (NEST), la bibliothèque électronique et le système de diagnostic moléculaire.

“Le Conseil a également facilité la promulgation de la loi n° 5 de 2021 sur la protection des variétés végétales, qui a établi le secrétariat pour la protection des variétés végétales au Nigéria, et a également permis l’adhésion du Nigéria à l’UPOV”, a-t-il déclaré.

Leave A Reply

Your email address will not be published.