L’armée nigériane clarifie des rapports erronés sur la retraite volontaire

Propos recueillis par Nokai Origin

0 53

L’armée nigériane a démenti les allégations selon lesquelles ses soldats partent en retraite volontaire en raison de la corruption présumée, des mauvaises conditions de service et du moral bas.

La déclaration du directeur des relations publiques de l’armée, le brigadier général Onyema Nwachukwu, est une réaction à un récent reportage publié par certains médias et sur les médias sociaux.

Le communiqué indique également que le rapport n’est “rien d’autre qu’une concoction de l’imagination des ennemis impénitents de la nation et des faiseurs de méfaits et devrait être rejeté à juste titre par le public”.

L’armée a déclaré que le rapport subjectif et contraire à l’éthique est une distraction et une autre tentative infructueuse d’affaiblir le moral et la volonté de combattre de la force de combat loyale, dévouée et patriotique de l’armée nigériane.

La déclaration ajoute : “Peut-être ces malfaiteurs impénitents ont-ils besoin d’être éduqués pour comprendre que l’armée nigériane n’est pas une armée de conscription et que le recrutement dans l’armée nigériane est volontaire avec une politique existante sur la libération et la retraite des soldats et des officiers respectivement, comme d’autres organisations. Cela donne à son personnel la possibilité de demander une décharge volontaire, lorsqu’il le juge bon et qu’il remplit les conditions stipulées dans les conditions harmonisées de service soldats/grades/avions (révisé) 2017″.

“C’est donc, le droit inaliénable du personnel de demander volontairement ou pour des raisons médicales une décharge s’il remplit les conditions. Ce n’est donc pas une aberration que le COAS ait approuvé pour 91 NA/32/4792 WO NDAGANA ISHIAKU et 242 autres de se libérer volontairement de larmée nigériane, comme cela a été manipulé de manière non professionnelle par certains médias “.

La déclaration indique qu’étant donné le pedigree et le maniérisme de l’éditeur du rapport malencontreux, il est clair qu’il vise à saper le moral des troupes en minimisant les récentes interventions critiques du COAS, le Général de Corps d’Armée Faruk Yahaya, sur le bien-être des troupes, qui incluent des prêts de voiture, des prêts de logement, la construction extensive de nouveaux logements, la rénovation massive d’anciens logements délabrés, la construction de résidences appropriées et l’octroi de véhicules aux sergents-majors des régiments, l’octroi de bourses aux enfants et aux pupilles des héros tombés au combat et d’autres interventions uniques sur les théâtres d’opérations pour soutenir le moral des troupes.

Ces interventions expliquent l’assaut des troupes dans le Nord-Est. Il convient également de mentionner que le volume d’équipement injecté sur les théâtres d’opérations et le paiement rapide des indemnités opérationnelles ont permis de renverser la vapeur face aux insurgés. Il convient également de noter le vol de bien-être pour les troupes, qui a considérablement réduit le fardeau des troupes voyageant dans et hors des théâtres, en plus d’un engagement énorme pour les besoins médicaux des soldats blessés en action et les communautés des casernes.

Tout aussi important est le fait que les troupes sont désormais régulièrement et consciemment relevées de la ligne de front, ce qui permet de surmonter progressivement les problèmes de dépassement de la durée de séjour et d’épuisement au combat. Il suffit de dire que certains de ces soldats récemment libérés sont les bénéficiaires de ces pas de géant.

Le COAS félicite une nouvelle fois le personnel libéré pour sa bravoure, son patriotisme, sa loyauté et son courage pendant son service et lui souhaite le meilleur pour sa sortie du service actif de l’armée nationale. Il réitère également sa détermination avouée à continuer d’avoir un impact direct sur le bien-être et la prospérité du personnel actif et retraité. Il assure également les retraités que bientôt, leurs différents commandants organiseront un déjeuner d’adieu en leur honneur, comme c’est la pratique dans l’armée nigériane depuis que le général Yahaya a pris ses fonctions.

Leave A Reply

Your email address will not be published.