La politique et la médecine sont liées, telle était la proposition de la NMA lors de sa rencontre annuelle

Précisions de Oluwakemi Jonah depuis l'Etat de Kogi

0 154

L’association des médecins nigérians (NMA) sous l’ombrelle de l’Etat de Kogi, dans la région du Nord-centre au
Nigéria a tenu son Assemblée générale annuelle et sa conférence scientifique ayant pour thème: ‘‘Politique :
faire avancer la profession médicale” laquelle vise à mettre en lumière le lien entre la politique et la
profession médicale.

S’addressant à l’audience, le gouverneur de l’Etat, Alhaji Yahaya Bello représenté par son adjoint
Edward Onoja a souligné son engagement à améliorer le bien-être des médecins de l’État de Kogi et la
création de plus d’infrastructures dans le secteur des soins de santé.

Le président de l’association, section de l’Etat de Kogi, Abubakar Alhassan

Le chef Edward Onoja a déclaré qu’aucune nation ne prospérera sans une population en bonne santé,
ajoutant que l’administration actuelle a beaucoup fait dans le secteur des soins de santé tout en
améliorant les infrastructures et en veillant à ce que le bien-être des médecins soit bien pris en charge.

Il a cependant réaffirmé la nécessité d’avantage de politiques publiques de santé qui mettront fin à la
fuite des cerveaux et faciliteront le développement dans le secteur.

Le président de l’Association NMA, Dr Abubakar Alhassan, a pour sa part dans une interview expliqué
l’importance de la participation des médecins à la politique. Selon ses mots, ”le thème de cette
Assemblée Générale a été soigneusement choisi par le comité de planification car il estime que les
médecins devraient s’intéresser à la politique car il y a toujours du lien entre la politique et la médecine.”

Le gouverneur adjoint de l’Etat de Kogi, Edward Onoja

Il a ajouté: ”Il y a un lien, ils sont entrelacés, l’un ne peut fonctionner sans l’autre… la politique a un impact sur la
pratique de la médecine”.

L’agent chargé de relations publiques à la NMA Dr Emmanuel Bola Jonah, a toute fois affirmé que les
conférenciers principaux ont parlé des maladies émergentes et réémergentes, de la synergie entre la
politique et la médecine et qu’il faut davantage s’impliquer dans la politique.

La rencontre a été marquée par la forte présence de médecins et d’autres parties prenantes dans l’État,
y compris la présence du chef traditionnel Agbana d’Isanlu Moses Etombi parmi tant d’autres.

Leave A Reply

Your email address will not be published.