La NBC suspend la fermeture de 53 stations de diffusion au Nigeria

0 166

La Commission nationale de radiodiffusion (NBC) a suspendu la révocation des licences d’exploitation de 52 stations de radiodiffusion redevables de diverses sommes au titre des droits de licence au Nigeria.

Cette suspension fait suite à l’intervention de la section nigériane de l’Institut international de la presse (IPI).

La NBC a donné aux stations concernées jusqu’à 18 heures (heure locale), le mardi 23 août, pour s’acquitter de leurs dettes.

En révoquant les licences vendredi, la commission avait ordonné que les stations cessent d’émettre à partir de ce samedi, citant la section 10(a) de la loi sur la Commission nationale de radiodiffusion CAP N11, Lois de la Fédération du Nigeria, 2004.

La disposition stipule : “10. une licence peut être révoquée par la Commission dans les cas suivants, c’est-à-dire (a) lorsque la redevance prescrite n’a pas été payée à la date prévue…”

Dialogue

Après l’annonce, l’IPI Nigeria a engagé le ministère de l’Information et de la Culture, la NBC et la Broadcasting Organisation of Nigeria (BON) pour explorer une résolution à l’amiable du conflit.

“Nous sommes heureux d’annoncer que le directeur général de la NBC, Malam Balarabe Shehu Ilela, a gracieusement accepté d’accorder une prolongation pour des raisons de compassion”, a révélé samedi le président de l’IPI Nigeria, Musikilu Mojeed.

Mojeed a poursuivi : “Même s’il s’agit d’un soulagement temporaire, nous avons bon espoir que toutes les parties s’engagent dans les prochains jours en vue de parvenir à une résolution durable de la question. Nous remercions le ministre de l’Information, Alhaji Lai Mohammed, et Mallam Illela de nous avoir écoutés et d’avoir ouvert une opportunité de dialogue.

“Au cours de notre entretien avec la Commission, la NBC a expliqué que la Commission avait, par le passé, accordé plusieurs concessions aux organismes de radiodiffusion, y compris l’annulation d’une partie substantielle de leurs dettes et leur engagement constant à remplir leurs obligations financières envers le régulateur.

“Nous implorons les organismes de radiodiffusion concernés de profiter de cette opportunité en se rapprochant de la NBC”.

Dans ses explications, il a insisté : “Personne ne profite de la fermeture des stations de radiodiffusion. Les membres du public en sont venus à compter sur ces stations pour savoir ce que leurs gouvernements font pour assurer leur sécurité dans cet environnement sécuritaire difficile. Les politiques des autres gouvernements sont également diffusées au public par ces canaux.

“Compte tenu de la récession économique du pays, nous appelons les stations de radiodiffusion concernées et la NBC à convenir d’un arrangement viable pour le paiement des sommes dues.”

Leave A Reply

Your email address will not be published.