Cinq ans après sa première visite, Emmanuel Macron retourne en Algérie pour resserrer les liens

0 153

Le président français Emmanuel Macron se rendra du 25 au 27 août en Algérie, a annoncé samedi l’Élysée. Un déplacement qui vise à relancer les relations entre les deux pays après plusieurs mois de crise.

Emmanuel Macron sera en déplacement du 25 au 27 août en Algérie, a annoncé samedi 20 août l’Élysée, une visite destinée à relancer le partenariat entre les deux pays après plusieurs mois de crise.

“Ce déplacement contribuera à approfondir la relation bilatérale tournée vers l’avenir (..) à renforcer la coopération franco-algérienne face aux enjeux régionaux et à poursuivre le travail d’apaisement des mémoires”, a déclaré la présidence française à l’issue d’un entretien téléphonique entre le président français et son homologue algérien, Abdelmadjid Tebboune. Le président français se rendra à Alger et Oran (ouest), a précisé l’Élysée.

Les deux chefs d’État se sont entretenus samedi au téléphone, a indiqué la présidence française, précisant qu’Emmanuel Macron a présenté ses condoléances à Abdelmadjid Tebboune pour les dizaines de victimes des feux de forêt qui ont ravagé l’Algérie ces derniers jours.

Les relations toujours tendues entre Paris et Alger

Emmanuel Macron a effectué une seule visite en Algérie, au début de son premier mandat présidentiel en décembre 2017.

Ce déplacement intervient au terme d’une séquence chargée de symboles avec le 60e anniversaire des accords d’Évian (18 mars 1962), qui mirent fin à plus de sept ans de guerre entre insurgés algériens et armée française, et de l’indépendance de l’Algérie (5 juillet 1962) après 132 ans de colonisation française.

Paris et Alger espèrent tourner la page d’une série de malentendus et tensions, car en dépit de gestes symboliques, les relations demeurent tendues entre les deux pays. Elles semblaient à leur plus bas niveau en octobre, lorsqu’Emmanuel Macron avait affirmé que l’Algérie s’était construite après son indépendance sur une “rente mémorielle”, entretenue par le “système politico-militaire”, suscitant l’ire d’Alger qui avait rappelé son ambassadeur.

Ces relations se sont toutefois progressivement réchauffées ces derniers mois. Fin avril, le président algérien avait félicité Emmanuel Macron pour sa “brillante” réélection et l’avait invité à se rendre en Algérie.

 

Avec AFP et Reuters

Leave A Reply

Your email address will not be published.