”La stabilité de la République du Tchad relève de l’intérêt du Nigeria” (Président Buhari)

Détails avec Timothy Choji, Abuja

0 130

Selon le Président nigérian Muhammadu Bihari, la stabilité de la République du Tchad et, en fait, de tous les voisins du Nigeria relève de l’intérêt de la nation.

Le responsable nigérian s’est exprimé vendredi à State House, Abuja, pendant qu’il recevait un envoyé spécial du Président tchadien du gouvernement de transition, le Général Mahamat Idris Derby.

Le Tchad doit organiser un dialogue national souverain le 20 août 2022 et, selon l’envoyé spécial, M. Brah Mahamat Dallah, “le résultat sera respecté et non altéré.”

Le président Buhari a révélé que les relations entre le Nigeria et le Tchad transcendaient celles de voisins, car le défunt président, le maréchal Idris Derby Itno, “me tenait constamment informé des développements dans le pays.”

S’exprimant ensuite sur les vertus du bon voisinage, le Chef de l’Etat a évoqué : “Le bon sens fait qu’il est extrêmement important que nous nous intéressions à la stabilité de la République du Tchad, car c’est dans notre propre intérêt.

“Nous sommes réellement concernés et je suis sincèrement impressionné par le leadership du pays dans la stabilisation de la politique.

“C’est la croyance dans le bon voisinage qui m’a fait visiter pour la première fois le Tchad, la République du Niger, le Cameroun et la République du Bénin lorsque je suis arrivé au pouvoir en 2015. Plus nous créons d’exclusion, plus nous mettons en danger les générations actuelles et futures de nos pays.”

Le dirigeant nigérian a renchéri qu’il “gardera une oreille attentive, suivra de près l’évolution de la situation”, pendant que les Tchadiens organisent le dialogue national, et a offert le soutien du Nigeria sous toutes les formes requises.

L’émissaire spécial, qui est également ministre des travaux publics du pays, a fait l’éloge des longues relations entre le Nigeria et le Tchad et a indiqué que plus de 99 % des Tchadiens étaient intéressés et participaient au dialogue national, y compris les principaux groupes rebelles.

Les pourparlers, selon lui, étaient souverains et que les conclusions seraient scrupuleusement appliquées.

“Nous avons besoin du soutien du Nigeria pendant et après l’événement”, a-t-il conclu.

Leave A Reply

Your email address will not be published.