Le Fonds mondial d’intervention pour les patients atteints du VIH fait don d’ordinateurs portables au gouvernement d’Anambra

Détails avec Chinwe Onuigbo depuis Awka, la capitale d'Anambra

0 134

Le gouvernement de l’État d’Anambra, par l’intermédiaire du ministère de la Santé, a reçu 16 ordinateurs portables  provenant du Fonds mondial pour l’intervention auprès des patients atteints du VIH dans l’État.

Le commissaire à la santé, Dr Afam Obidike, qui a reçu les articles, a remercié le Fonds mondial pour son partenariat avec le gouvernement de l’État dans le secteur sanitaire, en particulier en ce qui concerne la campagne de sensibilisation et de prévention du VIH/SIDA.

Dr Obidike a assuré que l’État ferait un usage adéquat et efficace des ordinateurs qui seront déployés dans certains établissements médicaux désignés de l’État.

Il a noté que la passion du gouverneur Chukwuma Soludo à l’égard de la santé ne peut être surestimée, tout en le félicitant d’être le champion de l’usage de la technologie dans l’état.

La présentation des ordinateurs portables a eu lieu dans la salle de conférence du ministère, au Jerome Udoji Secretariat, à Awka.

Selon le commissaire, les ordinateurs aideraient considérablement les personnes travaillant dans le département VIH/SIDA et d’autres partenaires concernés dans l’État à s’acquitter de leurs tâches de manière transparente à tout moment.

“Le taux de prévalence du VIH/SIDA dans l’État est de deux virgule quatre pour cent et les ordinateurs portables peuvent assurer un passage en douceur du papier au système d’enregistrement électronique.

“La saisie électronique améliorera également les identifiants uniques et aidera à identifier les dossiers en double, le suivi des patients et la recherche d’informations sur les patients”.

Dr Charles Odima, directeur adjoint du projet du Fonds mondial, a noté que dans le projet du Fonds mondial, Family Health International (FHI360) est le bénéficiaire principal et Achieving Health Nigeria Initiative (AHNI) est le sous-bénéficiaire qui dirige le soutien à Anambra dans la mise en œuvre du projet du Fonds mondial.

Il a indiqué que, grâce au soutien du Fonds mondial, 16 ordinateurs portables ont pu être offerts au ministère de la Santé de l’État pour la saisie des données biométriques des personnes vivant avec la maladie.

Dr Odima, qui est également le chef de projet de l’AHNI, a révélé qu’il soutenait les programmes de lutte contre le VIH et renforçait les efforts dans les établissements de santé, les communautés et l’intensification du dépistage des personnes séropositives dans tout l’État.

“L’objectif est de connaître leur statut VIH et de leur donner la possibilité de s’inscrire dans un programme de traitement et de le poursuivre.

“L’objectif final est de supprimer leur charge virale et de contrôler l’épidémie et d’éviter toute nouvelle infection dans l’État.

“L’objectif est de réduire les infections, l’un des moyens d’y parvenir est d’identifier les personnes séropositives et de les mettre sous traitement.

“Si elles continuent à recevoir leur traitement, la charge virale dans leur système diminue jusqu’à un point considéré comme indétectable.

“Ainsi, lorsque la charge virale est indétectable, la personne devient intransmissible, c’est-à-dire qu’elle ne peut plus transmettre le VIH à une autre personne.

“Si nous parvenons à faire en sorte que 95 % des personnes séropositives atteignent ce statut, cela signifie que nous sommes sur le point de contrôler l’épidémie.”

Leave A Reply

Your email address will not be published.