État de Borno : lancement d’un projet de subvention en espèces aux groupes vulnérables

Explications de Rahila Lassa, Abuja

0 133

Le gouvernement nigérian a inauguré le programme de subventions en espèces consacré aux groupes de personnes vulnérables dans l’État de Borno.

Révélation faite par la ministre chargée des Affaires humanitaires, de la Gestion des catastrophes et du Développement social, Sadiya Farouq, lors de la cérémonie à Maiduguri, la capitale de l’État, notant que l’État a reçu le plus grand nombre de bénéficiaires en raison de l’impact de l’insurrection.

Farouq a davantage déclaré qu’un total de 5 264 bénéficiaires des 27 Conseils de gouvernement local de l’État de Borno recevraient une subvention unique en espèces de 20 000 Naira chacun.

“Notre objectif dans l’État de Borno est de verser la subvention à 5 264 bénéficiaires dans les 27 Conseils de gouvernement local de l’État. C’est l’un des plus élevés du pays, car nous tenons compte de l’impact de l’insurrection et du grand nombre de personnes déplacées dans l’État.

“Le président Muhammadu Buhari, par le biais de son programme d’inclusion sociale, a décidé que 70 % de ces bénéficiaires devaient être des femmes, tandis que les 30 % restants étaient destinés aux jeunes. Il a également ordonné qu’au moins 15 % du nombre total de bénéficiaires soient alloués aux citoyens ayant des besoins spéciaux, notamment les personnes handicapées et les personnes âgées de l’État.

“C’est sur cette note que nous encourageons le gouvernement de l’État de Borno à prendre au sérieux ce geste et à l’imiter, ainsi qu’à étendre des interventions similaires pour amplifier l’inclusion sociale à travers ses politiques, programmes et projets”.

Selon elle, l’objectif du projet de subvention en espèces est d’augmenter les revenus et les actifs productifs des bénéficiaires cibles.

“On s’attend à ce que les bénéficiaires utilisent la subvention pour améliorer leur productivité, créer de la richesse, générer des emplois et améliorer leur niveau de vie”.

Faisant l’éloge des programmes d’investissement social du gouvernement nigérian, le gouverneur de l’État de Borno, Babagana Zulum, a exprimé sa gratitude au président Muhammadu Buhari pour son intérêt aux questions humanitaires dans l’État.

Le gouverneur, qui était représenté par son chef de cabinet, le professeur Isah Husseini Marte, a témoigné de l’impact des différents programmes d’investissement social sur les nombreux bénéficiaires.

“J’espère que le ministère poursuivra ces interventions, car elles ont eu un impact positif sur la vie de tant d’enfants, de jeunes et de femmes dans l’État de Borno. Nous reconnaissons les avantages considérables de ces interventions à l’endroit de nos femmes vulnérables et la réduction du chômage chez les jeunes dans l’État.”

La ministre a ensuite inauguré le système de paiement numérisé pour le projet de transfert conditionnel d’argent (CCT) afin d’améliorer le paiement, la transparence, la responsabilité et de permettre de générer de données et d’enregistrer de paiement fiables.

Les ménages bénéficiaires de ce programme recevront 5 000 N par mois pendant deux ans.

En outre, 1500 personnes déplacées à l’intérieur du pays recevront également une somme de 50 000 N, y compris des personnes handicapées et des personnes âgées.

La ministre a également distribué des kits de démarrage à 168 bénéficiaires du programme N-Skills pour leur permettre de consolider leurs compétences techniques et entrepreneuriales. Chacun recevra également une allocation de 10 000 N par mois pendant la période de formation et d’attachement.

Dans un domaine connexe, la ministre Sadiya Umar Farouq a présenté des lettres d’engagement et des dispositifs de contrôle à certains des 107 contrôleurs indépendants à Maiduguri.

Chaque moniteur recevra 30 000 N par mois pendant un an.

Entretemps, l’exercice national de sensibilisation pour le projet national d’alimentation scolaire à domicile (NHGSFP) a également été lancé dans l’État de Borno.

Le programme de sensibilisation vise à éduquer les communautés et les parties prenantes sur les moyens plus efficaces de mettre en œuvre le programme d’alimentation scolaire.

L’inclusion de 5 millions d’enfants approuvés par le président Muhammadu Buhari, qui s’ajoutent aux 9,9 millions d’enfants déjà nourris à l’échelle nationale, a nécessité la sensibilisation à la mise en œuvre de la chaîne de valeur.

Leave A Reply

Your email address will not be published.