La réunion du gouvernement nigérian et des professeurs d’université se termine dans l’impasse

Précisions de Temitope Mustapha, Abuja

0 44

La réunion entre la direction du Syndicat du personnel académique des universités, ASUU, et les représentants du gouvernement fédéral s’est à nouveau terminée dans l’impasse.

Répondant à la Voix du Nigeria sur les résultats de la réunion qui s’est tenue mardi à Abuja, le président de l’ASUU, le professeur Emmanuel Osodeke, a déclaré que la réunion n’a donné aucun résultat positif.

Selon le professeur Osodeke, le ministre de l’éducation, Adamu Adamu, n’était pas présent à la réunion qui s’est tenue à la Commission nationale des universités, et le secrétaire exécutif de la Commission nationale des universités, le professeur Abubakar Rasheed, n’a pas non plus assisté à la réunion.

Il a déclaré à la Voix du Nigéria que l’ASUU a rencontré le comité du professeur Nimi Briggs et que le syndicat s’attendait à ce que le gouvernement signe l’accord ou présente un compromis acceptable, mais qu’il n’a pas présenté de position progressiste.

Le président de l’ASU n’a cependant pas révélé les nouvelles conditions ou les termes présentés par le comité Nimi Briggs. Il a plutôt déclaré qu’il s’adresserait aux médias sur les résultats de la réunion de mardi.

Le président Muhammadu Buhari a demandé au ministre de l’Éducation, Malam Adamu Adamu, de résoudre la grève en cours de l’Academic Staff Union of Universities (ASUU) et d’autres syndicats universitaires.

Le gouvernement fédéral a mis en place le comité dirigé par Briggs pour renégocier l’accord de 2009 entre le gouvernement et les syndicats universitaires, l’ASUU (Syndicat du personnel académique des universités), la SSANU ( Association du personnel supérieur des universités nigérianes), la NASU ( Syndicat du personnel non académique des institutions alliées et éducatives) et la NAAT (Association nationale des technologues académiques).

L’ASUU a entamé la grève en cours le 14 février 2022, après que le gouvernement fédéral n’ait pas satisfait à certaines de ses revendications, notamment le déblocage des fonds de revitalisation des universités, la renégociation de l’accord FGN/ASUU de 2009, le déblocage des allocations acquises par les professeurs d’université et le déploiement de la solution de transparence et de responsabilité des universités (UTAS).

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.