Fuite des cerveaux : ”Le Nigeria pourrait importer des médecins à l’avenir” (NMA)

0 166

L’Association Médicale du Nigéria (NMA) a tiré la sonnette d’alarme sur le fait que le Nigéria pourrait avoir besoin de médecins importants pour traiter les patients locaux à l’avenir si des mesures urgentes ne sont pas prises pour remédier à la détérioration de la situation, ce qui pourrait conduire à un effondrement total du système sanitaire du pays.

Le président de la NMA de l’Etat d’Oyo, Dr Ayotunde Fasunla, a tiré la sonnette d’alarme à Ibadan mardi, lors de l’ouverture officielle de la conférence scientifique 2022 intitulée “Loi sur l’Autorité nationale de la santé – Le son de cloche”.

L’organisme a également demandé l’instauration d’un état d’urgence dans le secteur de la santé afin d’aborder de manière globale la menace des facteurs d’attraction et de répulsion, responsables de la migration massive du personnel de santé vers l’Europe, l’Amérique, le Moyen-Orient et d’autres pays africains.

M. Fasunla a ajouté que le mauvais état des hôpitaux publics du pays était en grande partie dû à un financement insuffisant.

L’allocation budgétaire au secteur sanitaires, a-t-il noté, en 2022 représentait environ 4,2 % du budget national.

Selon lui, “ce chiffre est nettement inférieur à la recommandation de l’Union africaine lors de la déclaration d’Abuja, qui préconise un minimum de 15 %”.

”La situation, a-t-il dit, est pire au niveau des États.”

“Le déficit d’infrastructures est tel que certains de nos hôpitaux dépensent une part importante de leurs revenus générés en interne en diesel pour assurer l’alimentation en électricité.

“Il y a une pénurie de fonds à appliquer pour la mise à niveau des équipements, le développement de la main d’œuvre, ou même le recrutement de nouveau personnel.

“Beaucoup de nos hôpitaux manquent cruellement de personnel. Même le processus de remplacement du personnel migrant est enlisé par une bureaucratie gouvernementale rigide et insensible.

“Nous demandons au gouvernement de consacrer davantage de fonds au secteur de la santé afin que le système ne s’effondre pas.

“Seules des personnes en bonne santé peuvent avoir la volonté et la force de contribuer à la croissance et au développement de l’économie d’une nation.

“Par conséquent, j’appelle les Nigérians bien intentionnés, les philanthropes et les organisations non gouvernementales à se joindre au gouvernement pour améliorer les conditions du système de santé dans le pays, en particulier dans l’État d’Oyo. Il est évident que le gouvernement ne peut pas s’en occuper seul”, a-t-il ajouté.

Le président du Conseil consultatif médical de l’University College Hospital (UCH) d’Ibadan, Dr Abiodun Adeoye, a soluigné que la fuite des cerveaux dans le secteur de la santé devait être traitée comme une urgence nationale.

Adeleye, qui représentait le directeur médical en chef de l’UCH, le professeur Abiodun Otegbayo, a précisé l’importance de l’harmonie industrielle dans le secteur de la santé pour améliorer la qualité et la solidité des soins de santé au Nigeria.

Il a exhorté le personnel du secteur de la santé à éviter toute forme de dissension, considérée comme délétère pour le système de santé.

Leave A Reply

Your email address will not be published.