Nigéria: signature d’un pacte visant à stimuler la production de pétrole brut

0 138

La Nigerian National Petroleum Company Limited (NNPC) et les compagnies pétrolières internationales opérant au Nigeria ont signé des accords qui garantiront la production d’environ 10 milliards de barils de pétrole brut et généreront plus de 500 milliards de dollars de revenus pour toutes les parties concernées.

Les responsables de la NNPC et leurs homologues des CPI, dont Shell, Chevron, Texaco, Sinopec, Sapetro, Esso Exploration and Production Nigeria Limited, entre autres, ont renouvelé leurs accords dans cinq concessions minières pétrolières (OML), notamment les OML 128, 130, 132, 133 et 138.

Les accords renouvelés par les parties étaient des contrats de partage de production ainsi que des accords de règlement des différends, entre autres, lors d’une cérémonie de signature qui s’est tenue au siège de la NNPC à Abuja.

S’exprimant lors de l’événement, le directeur général du groupe, National Petroleum Investment Management Services, Bala Wunti, a noté : “Nous espérons produire et monétiser plus de 10 milliards de barils de pétrole avec ces signataires que nous avons eus aujourd’hui.

“Et cela ne donnera en aucun cas des revenus importants à toutes les parties. Nous attendons plus de 500 milliards de dollars de revenus pour toutes les parties prenantes.”

Soutien juridique

Auparavant, le directeur général de la NNPC, Mele Kyari, avait expliqué que la loi sur l’industrie pétrolière (Petroleum Industry Act 2021 PIA) donnait à la NNPC le soutien juridique nécessaire pour renégocier tous ses contrats de services pétroliers existants conformément aux dispositions de la nouvelle loi dans un délai d’un an.

La PIA est entrée en vigueur le 16 août 2021 après avoir été signée par le président Muhammadu Buhari.

La section 311(2) de la PIA stipule que de nouveaux accords PSC ayant de nouveaux termes seront signés entre NNPC Ltd en tant que concessionnaire et ses parties contractantes dans un délai d’un an à compter de la signature de la PIA, soit le 15 août 2022.

M. Kyari a fait remarquer que cette disposition ouvrait la voie à la résolution des litiges persistants qui créaient des incertitudes en matière d’investissement et étouffaient les nouveaux investissements dans les actifs offshore profonds du pays.

Pour y parvenir, il a révélé que la NNPC a tiré parti de l’échéance proche des PSC et de l’intérêt des parties à renouveler les PSC comme monnaie de négociation pour amener les contractants à travailler pour échanger le passé contre l’avenir.

“Ces PSC renouvelés apporteront plusieurs avantages, tels que l’amélioration des relations à long terme avec les contractants, l’élimination des ambiguïtés contractuelles, notamment en ce qui concerne les conditions d’exploitation du gaz, la possibilité de renouveler les contrats de manière anticipée, entre autres”, a-t-il déclaré.

M. Kyari a ajouté : “La signature des nouveaux contrats de partenariat public-privé est une étape clé pour la NNPC Ltd, qui permettra de débloquer des opportunités dans le secteur amont du Nigeria.

“L’exécution des contrats de partenariat public-privé renforcera les investissements et le développement des riches ressources pétrolières du Nigeria et garantira la réalisation du triple mandat de la NNPC Ltd, qui consiste à assurer la disponibilité, la stabilité et l’accessibilité de l’énergie.”

Leave A Reply

Your email address will not be published.