Les produits agro-alliés exportables de l’État de Benue bénéficient d’une attention renouvelée

0 169

Les experts du secteur des exportations non pétrolières ont souligné la nécessité d’un effort combiné pour stimuler le secteur des exportations non pétrolières dans l’État de Benue, où l’on trouve, entre autres, l’igname, les agrumes, le sésame et le soja.

Menant le discours à Makurdi, le secrétaire exécutif du Conseil des expéditeurs/chargeurs nigérians, Emmanuel Jime, a déclaré que cette initiative était en accord avec le mantra actuel et l’intérêt du gouvernement fédéral à stimuler la balance commerciale des exportations non pétrolières par rapport aux importations et à transformer la nation en une économie dépendante des exportations.

M. Jime s’est exprimé lors d’un séminaire d’une journée sur l’assurance qualité appropriée des produits agroalimentaires en tant que panacée pour l’augmentation des exportations, organisé par le Conseil à Makurdi, la capitale de l’État de Benue.

“Ce programme d’information est très important pour le Conseil, car il permet de réunir les parties prenantes afin qu’elles échangent des idées sur la manière d’atteindre un conditionnement et une assurance qualité efficaces et efficients des produits agro-industriels pour stimuler les exportations non pétrolières”, a-t-il révélé.

Le patron des expéditeurs a également noté que l’État de Benue, connu pour son abondance alimentaire, bénéficierait énormément des grands potentiels du commerce d’import/export, compte tenu de ses nombreux produits exportables tels que les minéraux solides et les produits agroalimentaires.

Le séminaire, d’après lui, permettrait aux participants de savoir comment briser la malédiction du rejet constant des produits d’exportation du Nigeria sur le marché international et les rendre compétitifs sur le marché mondial.

M. Jime a en outre invité les participants à saisir l’occasion d’acquérir les connaissances nécessaires pour obtenir des prêts auprès des banques de développement et améliorer la rentabilité de leurs entreprises.

Un expert, Ben Anani du Conseil nigérian de promotion des exportations (NEPC), dans sa présentation intitulée “Confection et assurance qualité des produits agro-alliés”, a attiré l’attention des participants sur les raisons pour lesquelles certains produits exportables du Nigeria sont rejetés sur les marchés étrangers.

Il a cité l’exemple de l’igname de Benue rejetée il y a quelques années sur le marché international, principalement en raison de la confection et de l’application inappropriée/en grande quantité des résidus trouvés sur le produit.

M. Anani a donc insisté sur la nécessité pour les agriculteurs d’adhérer aux meilleures pratiques mondiales et de consulter des experts si nécessaire, de travailler en équipe afin de réussir les exportations et de générer des devises étrangères.

Pour sa part, Ben Nyakuma, de la Banque nigériane d’import-export (NEIB), s’est adressé aux participants sur le thème “l’accès aux fonds et aux mesures incitatives”, tout en affirmant que son institution est prête à s’associer à des individus ou des coopératives ayant des idées louables en matière d’exportation.

Auparavant, le commissaire au commerce et à l’investissement de l’État de Benue, Benjamin Agber, qui a fait remarquer que le séminaire ne pouvait pas mieux tomber, a souligné que le séminaire exposerait les habitants de Benue aux avantages du commerce d’exportation et aux meilleures pratiques en la matière, “en particulier maintenant que l’accent est passé du pétrole aux exportations non pétrolières”.

Le gouverneur Samuel Ortom, qui était représenté par son chef de cabinet, Dr. Tivlumun Nyitse, a conseillé au Conseil des chargeurs de former davantage d’agriculteurs sur la manière d’emballer leurs produits pour les exporter.

Leave A Reply

Your email address will not be published.