Un législateur nigérian qualifie la grève des professeurs universitaires d’embarras national

Explications de Gloria Essien, Abuja

0 87

Le législateur fédéral du Nigéria, M. Busayo Oluwole Oke, a qualifié la grève persistante du personnel académique des universités publiques (ASUU) au pays, sous l’égide de l’association, d’embarras national.

Dans une déclaration publiée par le législateur à Abuja, il a révélé que l’impasse entre ASUU et le gouvernement fédéral, qui a conduit à la fermeture des universités publiques au pays depuis plusieurs mois et sans qu’aucune issue à la crise ne soit en vue, devrait être une source d’inquiétude pour tous et chacun.

Le législateur a suggéré que l’Assemblée nationale, actuellement en vacances annuelles, soit immédiatement reconvoquée pour mettre fin à la grève sans plus attendre.

“Elle affecte nos enfants de manière négative. Ils sont notre avenir, en tant que parents et gouvernement, nous avons le devoir de leur fournir une éducation de qualité et solide pour qu’ils fonctionnent de manière optimale. Le Parlement devrait se réunir à nouveau pour traiter cette question, si le comité permanent sur l’éducation tertiaire, le ministère du Travail et de l’Emploi ne peut pas résoudre de problème, l’ensemble de l’Assemblée nationale devrait se réunir immédiatement pour s’attaquer à la menace, afin que les étudiants puissent reprendre leurs activités académiques immédiatement.

“Le Nigeria, en tant que nation, est en train de devenir la risée de la communauté internationale, nous devons mettre fin à cette vilaine tendance, nous n’avons pas d’autre pays à appeler le nôtre en dehors du Nigeria, si nous ne parvenons pas à nous élever contre cette situation et à proposer une solution viable qui mettra fin à la grève, l’histoire nous jugera négativement car nos générations futures liront dans l’histoire que nous n’avons pas fait ce qui était attendu de nous pour résoudre la crise”, a noté l’honorable Oke.

Leave A Reply

Your email address will not be published.