Les ingénieurs nigérians réitèrent leur engagement envers le professionnalisme

Le point avec Chioma Eche, Abuja

0 134

Les ingénieurs nigérians ont été invités à s’engager dans le professionnalisme et à adhérer aux codes, normes et réglementations dans leurs activités.

Le président du Conseil pour la réglementation de l’ingénierie au Nigeria (COREN), M. Ali Rabiu, a lancé cet appel à Abuja, la capitale du pays, lors de la 30e assemblée des ingénieurs, dont le thème était “Domestication et développement des codes, normes et réglementations comme panacée pour les défaillances des infrastructures d’ingénierie au Nigeria”.

D’après M. Rabiu, le thème de l’événement de cette année était approprié car il offrirait aux membres l’occasion unique de délibérer sur les défis des défaillances incessantes de l’ingénierie, les remèdes profonds et aussi de réfléchir sur l’état de l’ingénierie en fournissant des résolutions dynamiques.

“Conformément à l’initiative du Conseil d’instituer les codes et normes d’ingénierie nigérians, comme le comité permanent du Conseil a été inauguré, je confirme par la présente mise à jour que beaucoup n’a pas été réalisé et qu’il est nécessaire de revoir et d’articuler les questions.

“Il y a eu diverses contestations sur l’opportunité d’avoir des codes et des normes nigérians, ce qui est la position de certaines parties prenantes, tandis que d’autres conseillent d’adopter l’un de ceux qui existent déjà”.

Soulignant le code de conduite des ingénieurs depuis la dernière Assemblée, M. Rabiu a révélé : “Le code de conduite a pour but de rechercher et de préserver les normes éthiques élevées de la profession d’ingénieur, qui sont les statuts prioritaires du COREN.

“Le document a été soigneusement compilé pour s’assurer que la pratique de l’ingénierie au Nigeria est conforme aux meilleures pratiques mondiales, de sorte que toutes les activités professionnelles ainsi que la disposition du praticien envers ses collègues, ses clients, le public, le service à l’humanité, etc. soient effectuées avec le plus grand soin et la plus grande diligence.”

Décrivant également l’entretien sur l’enregistrement harmonisé des praticiens, le président du COREN a déclaré qu’au fil des années, le Conseil a conçu plusieurs mécanismes pour parvenir à une procédure d’enregistrement organisée et professionnelle, dans tous les domaines.

Il a souligné que les procédures ont été continuellement révisées pour s’adapter aux différentes circonstances, conformément aux politiques mondiales d’enregistrement professionnel, ajoutant que le COREN a approuvé les directives pour l’inscription des praticiens, lequel est le document actuel utilisé pour l’enregistrement.

“Les lignes directrices précisent les qualifications et l’expérience que doivent acquérir les candidats à l’inscription, y compris la procédure approuvée pour l’inscription, dont l’une des principales exigences est l’examen ou l’entretien professionnel.

Le président du COREN ainsi détaillé : “Le Conseil a donc examiné et approuvé l’harmonisation des entretiens et a également rationalisé le processus de sélection des examinateurs, y compris leur accréditation et leur formation.

“Désormais, l’entretien professionnel du COREN sera utilisé à la fois pour l’enregistrement auprès du Conseil et des associations professionnelles concernées.”

Sur les questions du COREN-Groupe spécial d’enquête technique sur l’effondrement d’un immeuble de 21 étages dans l’État de Lagos (sud-ouest), au Nigeria, il a déclaré “suite à l’effondrement et conformément à la section 1(1) h de la loi COREN. 2018 qui habilite le Conseil à enquêter sur les défaillances d’ingénierie avec des professionnels très expérimentés dans le domaine de l’environnement bâti.

“D’après le rapport de la commission, je souhaite confirmer que le client, en tant que développeur et entrepreneur, ainsi que la partie prenante la plus importante de ce projet, ne s’est pas acquitté de ses responsabilités avec le poids qui en découle ;

Le client a engagé une société d’ingénierie contractuelle plutôt qu’une société de Conseil en ingénierie pour concevoir les bâtiments.

“Il y a eu des défaillances au cours des processus d’approbation et de supervision. Les autorités de régulation, en particulier les approbations du contrôle de la construction dans l’État de Lagos, n’étaient pas disponibles, la cause de l’effondrement du bâtiment de 21 étages a été jugée comme étant due à une défaillance par contrainte combinée des colonnes aux étages inférieurs et le rapport a également confirmé certaines des choses que nous avons toujours sues et pour lesquelles le Conseil est d’avis que les développeurs doivent être constamment rappelés que l’utilisation de professionnels non qualifiés ou non enregistrés est contre-productive.”

Dans son message de bonne volonté, le représentant du président de la Chambre des représentants du Nigeria, Femi Gbajabiamila, Ali Wudil, a demandé au COREN de veiller à ce que seuls des professionnels compétents et qualifiés soient impliqués dans la construction de bâtiments.

Il a assuré le COREN que les législateurs sont fiers et toujours prêts à soutenir le Conseil sur les questions d’amendement de la loi sur les infrastructures et le développement dans le pays.

Leave A Reply

Your email address will not be published.