Le taux de pénétration du haut débit au Nigeria atteint 44,5 % selon le patron de la NCC

0 161

L’utilisation du haut débit au Nigeria a continué à augmenter, passant de 40,9 % en février 2022 à 44,5 % en juillet 2022 .
Un chiffre considéré comme prometteur pour atteindre l’objectif national en matière de haut débit, à savoir 70 % en 2025.

Le vice-président exécutif de la Commission nigériane des Communications (NCC), le professeur Umar Danbatta, a révélé cette information au début d’une enquête publique de trois jours sur cinq réglementations et directives en matière de télécommunications, qui a débuté à Abuja, au Nigeria.

D’après lui : “Cet effort a abouti à l’augmentation de 91,70 % de la pénétration de la large bande au Nigeria au cours des quatre dernières années. La pénétration du haut débit dans le pays est passée de 21,21 % en avril 2017 à 40,66 % en avril 2021.

” Les données de la Commission montrent qu’en avril 2021, 77 605 500 millions de Nigérians étaient connectés à Internet, contre 40 481 570 millions en avril 2017. La pénétration actuelle du haut débit en juin 2022 est de 44,30% avec plus de quatre-vingt-quatre millions d’abonnements internet dans le Pays.”

Le professeur Danbatta a fait valoir que les technologies émergentes et les progrès dans le secteur, exigent que la Commission soit prête à correspondre à ces développements avec des réglementations et des directives appropriées.

“Avec les avancées technologiques prévues dans les années à venir, on s’attend à ce qu’il y ait une prolifération d’appareils dans le secteur. Il est donc essentiel pour la Commission de veiller à ce que les cadres réglementaires appropriés puissent répondre à ces éventualités”, a-t-il insisté.

Tout en déclarant que ces avancées sont le résultat de l’efficacité réglementaire de la Commission et de la mise en œuvre ciblée des politiques et stratégies du gouvernement fédéral du Nigeria, il a ajouté que l’enquête publique s’inscrit dans la stratégie de la Commission consistant à consulter les parties prenantes dans toutes ses interventions réglementaires.

Danbatta a noté que l’enquête publique, qui couvre cinq domaines de la réglementation existante, vise à atteindre l’efficacité opérationnelle et l’excellence opérationnelle.

Il a énuméré les instruments réglementaires examinés dans le cadre de l’enquête publique : les règlements d’approbation de type, les lignes directrices sur l’exploitation des numéros courts au Nigeria, les lignes directrices sur les spécifications techniques pour le déploiement de l’infrastructure de communication, les lignes directrices sur les publicités et les promotions, ainsi que les règlements sur le code de pratique des consommateurs.

Les domaines d’intérêt, a-t-il rassuré, ont déjà été articulés dans certains documents importants guidant les opérations de la Commission, lesquels comprennent le Plan national large bande du Nigéria (NNBP) 2020 – 2025, la Politique et stratégie nationales en matière d’économie numérique (NDEPS) 2020 – 2030, le Plan de gestion stratégique de la NCC (SMP) 2020-2024, et son Plan de mise en œuvre de la vision stratégique (SVIP) 2021-2025, qui sont appliqués pour réaliser son mandat.

Le patron de la NCC a également évoqué que la modification de ces instruments réglementaires visait à refléter les réalités actuelles, dont le déploiement anticipé de la technologie de cinquième génération (5G), et la gestion des codes courts au Nigeria, y compris le code d’urgence gratuit 112.

Leave A Reply

Your email address will not be published.