Le ministre de la santé appelle à une sensibilisation à la santé mentale du personnel militaire

0 1,884

Le ministre de la Santé, le Dr Osagie Ehanire, a demandé à l’armée d’accroître la sensibilisation à la santé mentale parmi son personnel, notant que cela aidera à faire face à l’impact des troubles post-traumatiques et du stress parmi les troupes.

Osagie Ehanire a lancé cet appel lors de l’ouverture du cours 2 sur la résilience et le bien-être en matière de santé mentale (MHRWC2) du Nigerian Army Resource Centre (NARC), lundi à Abuja.

Le ministre était représenté par le coordinateur national du programme national de santé mentale du ministère, le Dr Tunde Ojo.

Il a déclaré que cet effort devait inclure des programmes visant à lutter contre la stigmatisation et la discrimination associées à la maladie mentale, estimant qu’il s’agissait de l’un des principaux obstacles à l’accès aux soins.

Le ministre a également souligné la nécessité de créer un environnement de travail propice, notamment un environnement qui favorise le bien-être mental et répond de manière proactive aux besoins de santé mentale des officiers et des hommes lorsqu’ils sont identifiés.

“Malheureusement, il y a une forte tendance à donner la priorité aux besoins de santé physique avant la santé mentale, ce qui devrait être examiné.

“Je suis conscient qu’il y a une pénurie de professionnels de la santé mentale dans le pays, et plus encore dans l’armée, puisqu’il y a moins de cinq psychiatres dans toute la formation militaire du pays.

“Les statistiques sont peut-être meilleures pour d’autres professionnels comme les psychologues cliniciens, les infirmiers en santé mentale et les travailleurs sociaux médicaux.

“Je veux vous encourager à investir davantage dans ce domaine par le biais du recrutement et de la formation continue.

Selon lui, il devrait y avoir une équipe multidisciplinaire pour refléter l’approche holistique de la santé mentale et pas seulement l’approche biomédicale.

“Le ministère fédéral de la santé est disponible pour vous apporter un soutien technique dans la réalisation de tout cela”, a-t-il ajouté.

Ehanire a déclaré que le ministère menait l’initiative pour l’amélioration des services de soins de santé mentale au Nigéria en élaborant un projet de loi national sur la santé mentale pour 2020, afin d’abroger la loi sur l’aliénation mentale de 1958.

Ce projet de loi a été adopté par les deux chambres de l’Assemblée nationale en 2021 et attend l’assentiment du président Muhammadu Buhari.

Il a déclaré que des mesures proactives avaient été mises en place avec l’établissement du Programme national de santé mentale en mars, en attendant la conclusion des processus législatifs sur le projet de loi.

Ehanire a déclaré que le gouvernement avait également engagé un psychiatre consultant pour coordonner la réponse nationale au fardeau croissant des troubles de santé mentale, neurologiques et de consommation de substances dans le pays.

Selon lui, la politique mentale nationale est en cours de révision pour refléter les réalités actuelles et les meilleures pratiques mondiales.

Il a félicité le centre pour la conception de la formation qui est facilitée par le département de la transformation et de l’innovation de l’armée, Peace Building Consult, et d’autres parties prenantes.

Leave A Reply

Your email address will not be published.