Le ministre de l’agriculture annonce des réserves stratégiques de 60 000 tonnes de céréales

0 37

Le ministre de l’Agriculture, Mohammed Abubakar, a révélé la disponibilité de 60 000 tonnes métriques de céréales dans des silos à travers le pays, dans le cadre de la réserve stratégique nationale de céréales.

M. Abubakar a fait cette déclaration lors du point de presse ministériel hebdomadaire organisé par l’équipe de communication présidentielle à la Villa présidentielle, à Abuja.

Le ministre a noté que grâce à une politique agricole agressive, environ 3,6 millions d’emplois indirects ont été créés à partir de 1,113 milliard de dollars (461,9 milliards de dollars) de projets financés par des sources extérieures et mis en œuvre par l’administration du président Muhammadu Buhari.

Il a également rappelé que 538 millions de dollars avaient été approuvés pour les zones spéciales de transformation agricole (ZST) afin de soutenir un développement agricole inclusif et durable au Nigeria, ajoutant qu’un autre projet d’une valeur de 575 millions de dollars était mis en œuvre pour améliorer l’accès aux zones rurales et la commercialisation des produits agricoles dans les États participants, tels que Akwa Ibom, Bauchi, Kano, Katsina, Kogi, Kwara, Kebbi, Ogun, Ondo, Oyo, Plateau et Sokoto.

M. Abubakar a déclaré que le gouvernement renforçait la base institutionnelle de financement pour un développement, un entretien et une gestion efficaces du réseau de routes rurales, soulignant qu’il mettait également en œuvre le Programme de développement de la chaîne de valeur (VCDP-AF) 2020-2024 pour améliorer, de manière durable, les revenus et la sécurité alimentaire des ménages ruraux pauvres engagés dans la production, la transformation et la commercialisation du riz et du manioc.

Selon lui, le projet VCDP-AF est actuellement mis en œuvre dans neuf États, dont le Niger, le Benue, l’Ogun, l’Ebonyi, le Taraba, l’Anambra, le Nasarawa, le Kogi et l’Enugu, afin d’améliorer les résultats obtenus dans les premiers États VCDP.

Par ailleurs, en réponse à la flambée des prix des denrées alimentaires, M. Abubakar a déclaré que cette situation n’était pas un défi propre au Nigeria, soulignant qu’elle était le reflet du système de la chaîne de valeur économique mondiale.

Toutefois, le ministre a ajouté que le Nigeria, en tant que membre de la communauté internationale, explore les moyens de gérer la situation en fonction de ses propres spécificités en tant que nation.

Leave A Reply

Your email address will not be published.