0 19

Le Fonds pour l’enseignement supérieur du Nigeria enregistre une baisse de revenus de plus de 60 milliards de nairas.
Précisions de Temitope Mustapha, Abuja

Le Fonds fiduciaire pour l’éducation tertiaire (TETFund) déclare avoir constaté une baisse de plus de 60 milliards de nairas des revenus disponibles pour ses opérations.

Le secrétaire exécutif du TETFund, Arch. Sonny Echono a révélé cela à Abuja lorsque les membres du Comité de la Chambre des représentants sur l’éducation tertiaire et les services, dirigé par Hon Aminu Suleiman, ont effectué une visite de contrôle à l’agence.

Echono, tout en parlant des opérations du Fonds et de l’état des finances, en particulier de 2017 à ce jour, a déclaré que la collecte de l’année dernière, qui est ce que le Fonds a utilisé pour fonctionner cette année, a chuté à 189 milliards de nairas.

“Nous assistons à une augmentation constante des collectes au titre de la taxe d’éducation, mais malheureusement, l’année dernière, pour la 2021, il y a eu une forte baisse et cela nous a laissé dans une position très osée.

“Par exemple, comme je l’ai dit, de N154 milliards en 2017, la collecte de la taxe a augmenté régulièrement à N257 milliards au fil des ans.

“Donc d’ici 2020, nous avons N257 milliards, mais malheureusement, la collecte de l’année dernière, qui est ce que nous utilisons pour fonctionner cette année, a fortement chuté à N189 milliards.

“Donc, plus de 60 milliards de dollars de baisse de revenus ou de ressources disponibles pour le TETfund et la façon dont nous fonctionnons, les collectes de 2021 sont utilisées pour les opérations de 2022 “, a déclaré le patron du TETfund.

Cependant, il a noté que suite à l’engagement de M. le Président sur l’augmentation du financement de l’éducation, et avec le soutien habituel de l’Assemblée nationale, le taux d’imposition a été augmenté l’année dernière de 2 à 2,5%.

“Mais l’objectif est qu’avant la fin de cette administration, il passe à trois pour cent, ce qui est un engagement que le président a déjà pris par écrit auprès de la communauté mondiale dans le cadre du Partenariat mondial pour l’éducation.”

M. Echono a également salué le niveau de soutien et de coopération dont le Fonds a bénéficié de la part de la commission et de l’Assemblée nationale, tout en sollicitant son soutien pour procéder à l’amendement du Fonds.

“C’est un domaine important qui nécessitera le soutien de l’Assemblée nationale en termes de législation.

“L’autre aspect est le fait que, contrairement à cette surveillance, nous voulons également ouvrir davantage nos activités à une évaluation indépendante en notre nom.

“Nous avons donc conçu un système de suivi et d’évaluation qui impliquera les principales parties prenantes, comme l’Assemblée nationale, et même les syndicats du personnel de nos établissements d’enseignement supérieur, afin qu’ils se joignent à nous pour examiner de manière indépendante certaines de nos actions”, a-t-il ajouté.

En réponse, M. Suleiman a assuré le Fonds de son soutien et de sa coopération continus pour que le système continue à fonctionner plus solidement.

“Nous vous félicitons et nous vous assurons de notre soutien, sans préjudice du fait que nous pouvons parfois convenir d’être en désaccord.”

Leave A Reply

Your email address will not be published.