Terrorisme : le vice-président Osinbajo appelle à une augmentation de la production locale d’armes

Détails avec Cyril Okonkwo, Abuja

0 36

Le vice-président du Nigéria, le professeur Yemi Osinbajo, a déclaré que les défis et les menaces actuels en matière de sécurité exigent que l’armée et les autres parties prenantes concernées aient une longueur d’avance sur les auteurs d’infractions et stimulent la production locale d’armements.

Le professeur Osinbajo a fait cette déclaration lors d’une interaction virtuelle et d’une présentation sur “la transformation de la défense et la sécurité nationale : Options stratégiques pour le Nigeria du futur”, par les 30 participants au cours du National Defence College, mercredi.

Il a déclaré : “Si vous regardez les défis auxquels nous sommes confrontés et la nature de ces défis, il est évident que nous devons avoir une longueur d’avance sur les acteurs non étatiques en particulier qui sont les auteurs de cette guerre asymétrique que nous vivons.

“Il est clair qu’étant donné les réalités actuelles de notre situation en matière de sécurité, il est tout à fait nécessaire d’accélérer tous nos plans pour l’avenir afin que nous puissions être beaucoup plus efficaces pour faire face aux menaces actuelles et à celles que nous connaîtrons à l’avenir.

“L’un des domaines les plus critiques est la question de la production locale de matériel militaire et je pense qu’il s’agit d’un fruit mûr lorsqu’il s’agit de fabriquer une partie du matériel dont nous aurons besoin. Je pense qu’il est nécessaire, surtout maintenant, d’examiner de très près la production locale de notre matériel, à commencer par l’armement”, a affirmé le vice-président.

Tout en plaidant en faveur d’une amélioration des investissements dans la Defence Industries Corporation (DICON), le professeur Osinbajo a noté que “tous les pays du monde profitent (à mon avis) de la crise à laquelle ils sont confrontés”.

Il a déclaré : “Nous avons mentionné l’Inde, le Brésil, et même les économies les plus développées du monde, pendant la première et la deuxième guerre mondiale, ce sont ces défis qui ont conduit au développement de leurs complexes militaro-industriels. Nous avons un défi aujourd’hui, il y a tellement de zones où il y a des conflits. Nos forces de l’ordre sont dispersées partout.”

Félicitant les participants au cours pour leurs efforts à proposer des innovations dans le secteur de la Défense, le professeur Osinbajo a souligné l’urgence de la production locale d’armes.

“Si nous disons que les entreprises locales doivent produire certaines des plateformes mobiles comme les véhicules blindés de transport de troupes (APC) et les véhicules blindés multirôles (MRAV), si nous leur donnons les contrats, elles produiront, mais si nous choisissons d’importer plutôt que de produire localement, nous ne développerons jamais notre complexe militaro-industriel”, a-t-il expliqué.

Le vice-président a également évoqué le besoin de transparence dans la gestion des ressources destinées à l’acquisition de matériel pour les agences de défense et de sécurité.

“Il doit y avoir plus de responsabilité, car chaque fois que vous entendez dire ‘nous n’avons pas assez d’équipement’, il doit y avoir une responsabilité. J’aimerais voir un cadre pour une plus grande responsabilisation au sein du ministère de la défense, qui garantisse qu’il puisse rendre compte des dépenses militaires”, a-t-il ajouté.

Au nom des 30 participants au cours, le colonel A. A. Adamu a proposé, entre autres, la restructuration du ministère de la défense pour refléter les défis contemporains et contenir les menaces émergentes pour la défense et la sécurité.

Il a également souligné que le renforcement de la capacité de production de la défense du Nigeria, l’exploitation de la technologie et l’amélioration de la collaboration au sein et à travers l’Afrique sont des facteurs déterminants pour la transformation efficace du secteur de la défense et de la sécurité du Nigeria.

Le colonel Adamu, au nom des participants au cours et de la direction du National Defence College, a prié pour le prompt rétablissement du vice-président qui se remet encore d’une opération chirurgicale.

D’autres officiels étaient présents à l’événement, notamment le chef d’état-major du président, le professeur Ibrahim Gambari, le chef d’état-major de la marine, le vice-amiral Awwal Gambo, le commandant du National Defence College, le contre-amiral Murtala Bashir, et un représentant de l’inspecteur général de la police, parmi d’autres officiers supérieurs du collège, qui ont remercié le vice-président pour sa présentation.

La présentation des rapports de recherche par les participants au cours au vice-président est un élément important du calendrier académique annuel du Collège de défense nationale. Chaque année depuis 2016, les participants du collège présentent au vice-président des rapports de recherches menées dans des domaines clés.

En 2019, les participants au cours 27 ont présenté un document intitulé “Gestion des ressources en eau et sécurité régionale : Le lac Tchad en perspective”.

En 2020, le cours 28 a présenté un document sur “La gestion des frontières et le développement national, au Nigeria : Le protocole de la CEDEAO relatif à la libre circulation des personnes, à la résidence et à l’établissement en perspective”, tandis que le document du cours 29, en 2021, était intitulé “Créer des emplois et des opportunités pour la plus grande population de jeunes d’Afrique”.

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.