Sécurité : vers le lancement d’une opération baptisée ”visibiliting policing”

0 107

La police nigériane va lancer l’opération Visibility Policing dans tout le pays.

L’inspecteur général de la police (IGP) Usman Alkali Baba a donné ces directives lors d’une réunion avec les responsables stratégiques de la police – les inspecteurs généraux adjoints de la police, les commissaires de police et l’équipe de gestion de la force au siège de la force à Abuja.

Il les a chargés de prendre en compte les stratégies de cartographie de la criminalité, le déploiement massif de moyens opérationnels, de renseignements et de main-d’œuvre.

Le responsable de la police s’est dit préoccupé par la prolifération des armes en Afrique subsaharienne, laquelle a entraîné l’augmentation des menaces pour la sécurité du pays, notamment l’attaque de l’établissement pénitentiaire de Kuje à Abuja.

Il a également reconnu le niveau de conformité des gestionnaires stratégiques dans l’identification des vulnérabilités des établissements pénitentiaires dans leurs zones respectives et le complément du service correctionnel dans le renforcement de la sécurité dans et autour de ces installations pour prévenir de nouvelles violations de la sécurité.

S’exprimant sur les élections au poste de gouverneur des États d’Ekiti et d’Osun qui viennent de s’achever, le Chef de la police a félicité les responsables pour le niveau exceptionnel de professionnalisme dont ils ont fait preuve pendant les élections. Il leur a demandé de s’inspirer de ce succès pour améliorer les opérations de gestion de la sécurité électorale lors des élections générales de 2023.

L’IGP pense aussi que les plans ont été conclus pour le début de l’atelier de gestion de la sécurité des élections organisé par la Force en collaboration avec Solar Security and Consult Company Limited.

L’atelier, un programme de “formation des formateurs”, est conçu pour élargir les connaissances et les compétences opérationnelles des officiers stratégiques et se tiendra dans les six zones géopolitiques du pays en août.

Les participants comprendront environ 400 officiers de police, ainsi que du personnel de l’armée, du Département des services de l’État et d’autres agences de sécurité qui complètent la police dans la gestion de la sécurité des élections.

L’inspecteur général de la police a souligné l’importance de la protection des droits fondamentaux de l’homme tels qu’ils sont inscrits dans la Constitution.

Il a demandé à tous les officiers de s’acquitter de leurs fonctions avec professionnalisme et dans le respect de la loi, car toute personne qui bafouerait les droits des citoyens serait rapidement sanctionnée.

Leave A Reply

Your email address will not be published.