L’agence de lutte contre les stupéfiants détruit des dizaines de substances illicites

Propos recueillis par Salihu Ali, Abuja

0 31

L’Agence nationale de lutte contre la drogue et les stupéfiants (NDLEA) a incendié des dizaines de kilogrammes de drogues illicites diverses. Il s’agit de la plus grande quantité détruite en 32 ans d’histoire de l’agence anti-narcotique.

Le porte-parole de l’agence, M. Femi Babafemi, a déclaré que la répartition des kilogrammes de substances illicites brûlées comprend : 7 414,519 kg de cocaïne, 161 206 kg d’héroïne, 1 144. 8kg de méthamphétamine, 60,144kg d’éphédrine, 311,416.19162kg de cannabis Sativa 10,091.83kg de khat, 273.223kg de tramadol, 0.000170kg de benylin avec codéine et 8,207.7505kg d’autres substances psychotropes.

Les drogues ont été saisies par le commandement de l’aéroport international Murtala Mohammed (MMIA) de l’État de Lagos, par le commandement de la zone spéciale de Seme auprès de personnes reconnues coupables et condamnées par la Haute Cour fédérale, ainsi que par des saisies abandonnées.

À la tête d’autres hauts responsables de la NDLEA, d’autres agences de sécurité et de membres du public, qui ont détruit des tas de drogues illicites dans l’État de Lagos, dans le sud-ouest du Nigeria, le directeur général de l’agence, le général de brigade Mohamed Buba Marwa (retraité), a déclaré que cet exercice était un message fort adressé aux barons de la drogue et aux cartels : ils continueront à perdre leurs énormes investissements dans le commerce criminel s’ils ne se retirent pas pour chercher d’autres activités légitimes.

Le général Marwa a déclaré : “Il est gratifiant de savoir que nos efforts de lutte contre la drogue ne sont pas vains. Nos efforts ont non seulement abouti à la saisie des drogues susmentionnées, mais aussi à l’arrestation, à la poursuite et à la condamnation des contrevenants devant les tribunaux.”

Depuis janvier 2021, l’agence a arrêté plus de 17 647 délinquants toxicomanes, dont 2 385 ont été condamnés par la justice, et a saisi plus de 3,5 millions de kilos de drogues diverses.

“L’affaire d’aujourd’hui est une nouvelle indication que les officiers et les hommes de la NDLEA ne relâchent pas leur effort dans la poursuite du mandat de l’agence, qui est de protéger le Nigeria du fléau de la drogue.”

Marwa a donné l’assurance que la NDLEA continuera à explorer divers moyens, légaux et dans le cadre de la répression des drogues, pour résoudre le problème de la drogue dans le pays.

“Et il n’y a pas de meilleur moment que maintenant pour adopter des programmes et des politiques fondés sur des preuves afin de contrer l’impact destructeur du fléau de la drogue, qui a envahi notre société au cours des dernières années.”

Tout en assurant que l’agence ne se concentrera pas uniquement sur la réduction de l’offre de drogues, Mme Marwa a déclaré que l’agence élargit ses efforts de réduction de la demande de drogues, et travaille particulièrement dur sur les programmes de prévention de la consommation de drogues.

“Entre autres mesures, nous nous adressons aux jeunes par le biais de messages de prévention sur nos plateformes de médias sociaux. Nous ne sommes pas inconscients du fait que certains adolescents et jeunes adultes sont exposés aux drogues à un très jeune âge, notamment dans les milieux défavorisés.”

Le patron de la NDLEA a noté que l’agence travaille avec d’autres institutions pour offrir des opportunités éducatives, des compétences professionnelles, des formations et d’autres soutiens socio-économiques au groupe vulnérable.

“Dans tout ce que nous faisons, nous nous efforçons d’aligner nos efforts sur les meilleures pratiques internationales. Il y a quelques semaines à peine, la NDLEA a lancé un centre d’appel gratuit ouvert 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 à l’intention des personnes toxicomanes ou souffrant de troubles liés à la consommation de drogues, de leurs familles, des employeurs et des membres du public qui ont besoin d’une aide quelconque.”

Il a ajouté que le centre, qui dispose d’une équipe de professionnels dévoués et bien formés aux pratiques de santé mentale, notamment des psychologues, des psychothérapeutes, des psychiatres et des conseillers, reçoit actuellement des appels en anglais, en pidgin, en hausa, en yoruba et en igbo.

Mentions élogieuses

Tout en félicitant les officiers et les hommes de l’Agence pour leur engagement, le Général Marwa a loué le Président Muhammadu Buhari pour sa volonté politique de s’attaquer à la menace de la drogue dans le pays.

Leave A Reply

Your email address will not be published.