La marine nigériane récupère 230 000 barils de pétrole brut piraté depuis avril 2022

0 28

Le gouvernement fédéral a annoncé avoir récupéré 230 000 barils de pétrole brut volé depuis le 1er avril, et arrêté 85 suspects et 72 bateaux.

C’est ce qu’a révélé une déclaration du gouvernement lundi soir, citant le succès de l’opération DAKATAR DA BARARWO (OPDDB), une initiative entre la Nigerian National Petroleum Company Limited et la marine nigériane pour freiner le vol de pétrole brut qui a limité la capacité de gain du Nigeria à partir de la vente de pétrole brut.

Le Nigeria a perdu 1 milliard de dollars de pétrole brut aux mains des voleurs au cours du premier trimestre de l’année, et n’a obtenu que 39 % de ses prévisions de recettes pétrolières pour la même période en raison du vol de pétrole brut.

Le gouvernement fédéral a déclaré : “Depuis le lancement, le 1er avril 2022, de l’opération DAKATAR DA BARARWO (OPDDB) en synergie avec la NNPC Limited pour enrayer le vol de pétrole brut et les crimes associés, la marine nigériane a récupéré/empêché le vol de vingt-cinq milliards de nairas (N25 000 000) de pétrole brut et de produits pétroliers volés”.

Elle a annoncé des saisies comprenant 23 millions de litres de diesel, 230 882 barils de pétrole brut, 345 000 litres de PMS et 649 775 litres de DPK.

En outre, les suspects arrêtés étaient au nombre de 85, les bateaux arrêtés étaient au nombre de 71, 127 fours ont été détruits, 102 grandes fosses, 148 réservoirs de stockage et 35 machines de pompage ont été récupérés.

Le mois dernier, le directeur général de Chevron Nigeria/Mid-Africa Business Unit, Richard Kennedy, a déclaré que le vol de pétrole brut au Nigeria était un crime organisé et qu’il devait être complètement différencié des problèmes des communautés d’accueil.

La semaine dernière, l’oléoduc Trans-Niger, capable de transporter 180 000 barils de brut par jour à travers le Nigeria, a cessé de transporter le produit depuis la mi-juin en raison de vols.

Gbenga Komolafe, directeur de la Commission nigériane de réglementation du pétrole en amont, a déclaré dans un communiqué que le Nigeria avait perdu un milliard de dollars de recettes au cours du premier trimestre de 2022.

Leave A Reply

Your email address will not be published.