Le Nigéria collabore avec les États-Unis pour enquêter sur les crimes liés à la traite des êtres humains

Précisions de Salihu Ali, Abuja

0 184

Le gouvernement nigérian oeuvre avec le Centre national pour les enfants disparus et exploités des États-Unis pour améliorer le dépistage et les enquêtes sur les crimes liés à la traite des personnes.

La directrice générale de l’agence nationale pour l’interdiction de la traite des personnes NAPTIP, Fatima Waziri-Azi, l’a fait savoir lors de la commémoration de la Journée mondiale contre la traite des êtres humains 2022, à Abuja.

Selon elle, le partenariat aidera le pays à détecter les personnes qui utilisent les plateformes de médias sociaux pour distribuer électroniquement du matériel pornographique afin de faire chanter ou d’exploiter les victimes, ajoutant que l’Agence enquête actuellement sur des cas d’abus d’enfants de traite des êtres humains et d’autres cas connexes en ligne.

Elle a expliqué que l’agence a procédé à la création d’une équipe spéciale sur la cybercriminalité qui se consacre à la lutte contre les crimes en ligne.

“Dans le même ordre d’idées, nous menons des enquêtes conjointes avec le Bureau central national d’INTERPOL au Nigeria.”

Le vice-président du Nigeria, le professeur Yemi Osinbajo, qui était représenté par le chef de cabinet adjoint, M. Adeola Rahman, a appelé à une meilleure synergie avec d’autres pays du monde pour lutter contre la menace du trafic d’êtres humains.

La traite des êtres humains, a-t-il précisé, est un défi d’une ampleur extraordinaire, car elle présente des risques sérieux et des conséquences négatives durables pour toutes les personnes touchées.

“En tant que gouvernement, nous sommes fiers des résultats obtenus par la NAPTIP, ses partenaires et les autres parties prenantes, mais je suis ici pour insister sur le fait que nous devons faire plus”, a ajouté le vice-président.

Selon le professeur Osinbajo, le gouvernement nigérian continue de déployer la volonté politique nécessaire dans la lutte contre la traite des êtres humains en fournissant une orientation et un soutien à la NAPTIP et à d’autres parties prenantes essentielles pour faire du Nigeria une nation sans traite des êtres humains.

“Nous sommes ici en solidarité avec les victimes et les survivants de la traite des êtres humains et pour nous lever à l’unisson en promouvant et en protégeant les droits des victimes potentielles.

“J’espère que nous profiterons de cette occasion pour raviver notre engagement à marcher ensemble pour trouver des solutions qui permettront de construire un monde plus sûr et plus juste.”

Le commissaire fédéral de la Commission nationale pour les réfugiés et les personnes déplacées, Hajiya Imaan Suleiman, a réitéré les efforts de la commission dans la lutte contre la traite des êtres humains.

Il a souligné la nécessité de renforcer les capacités pour atteindre les résultats souhaités.

Le contrôleur général par intérim du Service d’immigration au Nigeria, M. Isah Gere, a promis de maintenir une synergie avec la NAPTIP pour lutter contre la traite des êtres humains dans le pays.

Le directeur général de la Agence nationale de lutte contre la drogue (NDLEA), Mohammed Buba Marwa, a exprimé son engagement à fournir davantage de soutien dans la lutte contre la traite des êtres humains.

Les missions diplomatiques au Nigeria telles que les Etats-Unis, le Japon et les Pays-Bas ont promis de soutenir le Nigeria dans la lutte contre la traite des êtres humains.

Leave A Reply

Your email address will not be published.