L’État de Lagos offre un marché fiable et ouvert à la culture du riz

0 29

L’immense population de l’État de Lagos offre un marché viable et prêt à l’emploi pour le riz, a déclaré le conseiller spécial du gouverneur de l’État de Lagos pour l’agriculture, le Dr Oluwarotimi Fashola.

M. Fashola a fait cette déclaration lors du programme de formation et d’autonomisation organisé par le ministère de l’Agriculture de l’État de Lagos pour 500 riziculteurs de l’État.

L’assistant du gouverneur a déclaré que le développement visait à standardiser les techniques agricoles et à établir le rythme de la production de riz de bonne qualité pour concurrencer la valeur internationale.

Selon lui, les efforts doivent être intensifiés pour décourager l’importation de riz étranger afin que le riz produit localement puisse gagner une bonne part de marché, précisant que le processus de formation comprenait la production, le traitement et le conditionnement du riz EKO OFADA et du riz EKO.

M. Fashola a également indiqué que le succès de ce programme dans l’État a conduit à la création de la première rizerie intégrée du sud-ouest du Nigeria à Imota, avec une capacité de production d’environ 12 000 tonnes par an.

Il a déclaré : “La rizerie d’Imota dispose de deux lignes de 16 tonnes par heure, qui, une fois achevées, produiront environ 2,4 millions de sacs de riz de 50 kg. Cela nécessitera environ 200 000 tonnes de paddy qui seront cultivées sur 60 000 hectares de rizières en monoculture. “Cela nécessite donc d’énormes investissements dans le regroupement du paddy, la technologie de production du riz, les services de vulgarisation, l’ouverture des terres et la mécanisation des processus de production, étant donné que la rizerie d’Imota devrait commencer à produire d’ici la fin de l’année.”

Pour sa part, la commissaire à l’agriculture, Mme Abisola Olusanya, a exhorté les bénéficiaires à tirer parti de la formation pour leur développement économique, notant que le gouvernement de l’État de Lagos était prêt à leur acheter le paddy.

Selon elle, bien que le programme d’autonomisation n’ait pas couvert tous les riziculteurs de l’État, il permettra d’aider les agriculteurs dans leurs différentes exploitations.

Pendant ce temps, les bénéficiaires ont reçu des pulvérisateurs à dos, des engrais et des plants de riz Faro 44, entre autres.

Leave A Reply

Your email address will not be published.