La ministre de l’humanitaire appelle à une analyse élargie des données sur les personnes âgées

Détails avec Rahila Lassa, Abuja

0 156

La ministre nigériane des Affaires humanitaires, de la Gestion des catastrophes et du Développement social, Sadiya Umar Farouq, a appelé à une analyse élargie des données sur les personnes âgées dans le pays.

Elle a lancé cet appel lors de la commémoration du premier anniversaire du Centre national des personnes âgées, à Abuja, la capitale du Nigeria.

Umar Farouq a déclaré qu’il était nécessaire de recueillir des données sur la population vieillissante afin de lui apporter une aide adéquate et de réduire les vulnérabilités.

“Comme la proportion de personnes âgées continue d’augmenter au Nigeria, je vous invite à étendre vos activités en engageant les gouvernements des États à collaborer davantage. Il est nécessaire d’élargir et d’améliorer les informations et les analyses sur le vieillissement de la population afin d’aider les décideurs à définir, formuler des objectifs et des programmes, sensibiliser le public et soutenir les changements politiques nécessaires.

“Nous sommes heureux de célébrer le premier anniversaire du lancement du Centre national du citoyen. Nous ne pouvons pas continuer à négliger nos personnes âgées compte tenu de leur expérience, de leurs connaissances et de leurs compétences dans nos communautés. Les personnes âgées ont été longtemps négligées dans nos communautés et le temps de l’action et de l’intervention urgentes est venu.”

Le ministre a promis que l’administration du président Muhammadu Buhari continuerait à soutenir le Centre national des seniors pour changer le discours sur le vieillissement et renforcer la coopération avec les parties prenantes pour développer des partenariats durables.

“L’un des objectifs de la politique nationale sur le vieillissement au Nigeria est de provoquer un changement positif fondamental dans la perception, l’attitude et le paradigme sur le vieillissement, la vieillesse et une société inclusive. Nous espérons atteindre cet objectif avant le deuxième anniversaire de la création du centre.

“La carte de pointage du NSCC au cours de l’année écoulée a montré la détermination du gouvernement fédéral et le soutien de M. le Président pour la mise en place d’un nouveau programme de vieillissement actif et sain qui peut réduire les vulnérabilités et améliorer les droits, les capacités et la résilience des personnes âgées au Nigeria. Toutefois, si nous ne voulons pas laisser les personnes âgées de côté, nous devons travailler ensemble à la mise en œuvre des politiques et des stratégies sur le vieillissement, car nous souhaitons tous améliorer la dignité, les capacités, la sécurité et le bien-être des personnes âgées.”

Le directeur général du National Senior Citizens Centre, Emem Omokaro, a remercié la ministre pour ses orientations politiques, son soutien et ses encouragements.

Omokaro a déclaré que les seniors nigérians se sont maintenant appropriés, à juste titre, le centre national des seniors et ses programmes.

“Les 365 premiers jours ont été marqués par d’excellents partenariats entre la Nigerian Union of Pensioners et l’Association of Older Persons à travers le pays et le National Senior Citizens Centre. La vision du NSCC et la cohérence claire de ses communications ont été rendues possibles par l’élaboration de sa feuille de route stratégique décennale. Et maintenant, nous avons également le plan d’action national sur le vieillissement et le plan de mise en œuvre des activités de projet. Ceci, nous l’avons obtenu en identifiant huit domaines prioritaires d’intervention et de capacité de mise en œuvre durable.

“Nous continuerons à donner aux personnes âgées des zones rurales les moyens de continuer à vivre de manière indépendante et à gagner un revenu en tirant parti de leur intérêt, de leur expertise, de leur expérience et de leurs engagements. Le NSCC a lancé le Spark-Age-Senior-Led Indigenous Craft Project et le Grandmother Arise for Good, afin de donner aux personnes âgées les moyens de gagner davantage grâce à leurs entreprises d’artisanat indigène et à la plantation d’arbres à des fins économiques, en partenariat avec le secteur privé, en accordant des prêts à taux réduit pour renforcer leurs capacités et améliorer leur productivité”, a ajouté le directeur général.

Leave A Reply

Your email address will not be published.