Nigéria: les acteurs de la santé saluent l’effort en cours visant à amender les projets de loi sur le secteur sanitaire

0 35

Les principaux acteurs du secteur sanitaire ont soutenu les efforts en cours pour modifier la loi de 2004 sur les hôpitaux universitaires (reconstitution des Conseils).

Le projet de loi, qui vise à restructurer la composition du Conseil d’administration, à revoir la nomenclature des directeurs d’hôpitaux, à redéfinir les qualifications des directeurs d’hôpitaux, à définir la durée du mandat des directeurs d’hôpitaux et à inclure les étudiants en sciences de la santé dans les programmes de formation des hôpitaux, a été parrainé par l’honorable Bamidele Salam (PDP-Osun).

Dans sa présentation, M. Salam a fait remarquer que l’administration hospitalière est une spécialité de l’administration des soins de santé.

Il a noté qu’il s’agissait de l’une des carrières de direction les plus avancées dans le domaine des soins sanitaires.

“Elle se concentre sur le fonctionnement global des hôpitaux et d’autres établissements de santé importants et exige à la fois une expérience des soins de santé et un sens aigu de l’administration et de la gestion. L’objectif de ce projet de loi est donc de renforcer le mécanisme d’administration des hôpitaux universitaires à travers l’élargissement de ses responsables administratifs et d’ancrer un plus grand professionnalisme dans la gestion de nos institutions médicales tertiaires”, a noté Salam.

Il a exprimé son optimisme quant au fait que la législation réduira aussi considérablement la rivalité interdisciplinaire au sein des hôpitaux universitaires en garantissant que toutes les parties prenantes essentielles sont impliquées dans la composition des Conseils d’administration des hôpitaux universitaires.

Selon lui, le projet de loi est en phase avec les meilleures pratiques mondiales, avec des références particulières au Royaume-Uni, aux États-Unis d’Amérique et à d’autres pays où la formation médicale a été un succès.

De même, la direction de la Chambre des représentants et les parties prenantes du secteur médical et de la santé ainsi que les dirigeants communautaires ont exprimé leur soutien massif aux deux projets de loi visant à transformer le Wesley Guild Hospital, Illesa, en centre médical fédéral dans l’État d’Osun, parrainés par l’honorable Lawrence Babatunde Ayeni (APC-Osun).

L’honorable Ayeni a expliqué que l’hôpital Wesley Guild situé à Ilesa dispose de toutes les installations requises pour la conversion de l’hôpital Wesley Guild en centre médical fédéral.

Lors d’une conférence de presse tenue après l’audience publique, la délégation du JOHESU (Joint Health Sector Unions), conduite par le président national du Nigerian Union of Allied Professionals, Dr Ogbonna Chimela, et le pharmacien Olumide Akintayo, a martelé que le projet de loi ne devait pas être une réplique du décret 10 et que la direction des établissements de santé ne devait pas être confiée uniquement aux  médecins.

Il a également souligné que la nomination des directeurs médicaux devrait être revue en vue de fournir un environnement favorable à tous les professionnels sanitaires et aux administrateurs ainsi qu’aux compétences de gestion afin d’ouvrir la voie à la concurrence.

Prenant également la parole, le président national de l’Association nationale des infirmières et sages-femmes au Nigeria, Nnachi Mike, a exprimé son soutien à la reconstitution du Conseil d’administration afin que les meilleures pratiques puissent être maintenues.

“Le changement de direction fera certainement avancer le secteur de la santé. Sans le patient, vous n’avez peut-être pas besoin du médecin, du pharmacien, de l’infirmière ou du laborantin. Ce n’est que lorsque nous travaillons ensemble que nous pouvons avoir un impact positif sur la santé des patients”, a-t-il avancé.

Dans sa présentation, le ministre de la Santé, Dr Osage Ohanire, qui était représenté par le directeur des services hospitaliers, Adebimpe Adebiyi, a expliqué que l’hôpital universitaire est un système bien organisé sous l’égide du ministère fédéral de la Santé, ayant pour mandat de formation de la main-d’œuvre et conçu principalement pour former les étudiants en médecine.

Dans la même veine, le président de l’Association médicale nigériane (NMA), Dr Uche Rowland Ojinmah, qui s’est opposé à l’ensemble des dispositions du projet de loi, a évoqué que “le projet de loi tel qu’il est proposé cherche à aller à l’encontre de l’objectif de la promulgation de la loi principale qu’il cherche à modifier”.

“Il est important que nous sachions que, contrairement aux autres hôpitaux publics, les hôpitaux universitaires, à commencer par l’hôpital universitaire d’Ibadan, ont été créés principalement dans le but de former les étudiants en médecine.”

Leave A Reply

Your email address will not be published.