Rénovation de la voie Kano-Katsina: le Conseil des ministres approuve 16 milliards de naira

Narration de Timothy Choji, Abuja

0 96

Le Conseil exécutif fédéral a approuvé un budget de 16 milliards de naira pour le dédoublement de la voie Kano-Katsina dans le Nord du Nigeria.

Le ministre de l’information et de la culture, Lai Mohammed, l’a révélé lors d’un briefing aux correspondants de la State House à la fin de la réunion du Conseil des ministres ce mercredi.

“Au nom du ministre des Travaux publics et du Logement, un mémo demandant l’approbation du Conseil pour les coûts totaux révisés du contrat pour la dédoublement de la voie Kano-Katsina, reliant les États de Kano et de Katsina, a été approuvé.

“Ce contrat, qui porte sur 78 kilomètres, a en fait été attribué en 2019, mais l’entrepreneur, après avoir effectué un travail appréciable, nous a demandé de revoir la qualité de l’ingénierie et le contrat a été augmenté de 16 milliards de naira, ce qui a fait passer le contrat existant de 29 à 46 milliards de naira.”

Logistique de la NDLEA

Le ministre a également informé les journalistes que plus de 800 millions de naira ont été approuvés pour l’acquisition de 32 véhicules opérationnels pour l’agence nationale de lutte contre la drogue (NDLEA).

“Le mémo final, que je présente au nom du procureur général, est celui que le Conseil a approuvé pour que la NDLEA achète 32 véhicules opérationnels pour améliorer ses opérations. Je suis sûr que nous avons tous remarqué que les performances de la NDLEA se sont améliorées au cours des deux derniers mois et qu’en raison de cette amélioration, il est nécessaire d’acquérir davantage de véhicules opérationnels.

“L’aspect positif de cette demande est que tous les véhicules opérationnels sont achetés dans des usines d’assemblage locales, ici au Nigeria. Le coût total est de N821, 653, 000,” a ajouté Mohammed.

Politique des mines

Le ministre des Mines et du Développement de l’acier, Olamilekan Adegbite, qui s’est également adressé aux correspondants du Palais Présidentiel, a révélé que le Conseil a procédé à l’approbation de la politique de révolution de la chaîne minière au Nigeria.

La nouvelle politique, selon lui, réduira l’exportation de minerai brut du pays afin de profiter de la chaîne de valeur du produit ici au Nigeria.

“Le ministère a été en mesure de faire passer un mémo au Conseil aujourd’hui, il s’agit essentiellement d’une politique qui a été initiée par cette administration et qui est ce que nous appelons la politique en aval. Essentiellement, il s’agit d’empêcher l’exportation de minerais bruts du Nigeria, de sorte que nous devons procéder à une certaine valorisation avant d’exporter les minéraux.

“Ainsi, quel que soit le minerai extrait, même si vous n’êtes pas en mesure, en tant que mineur, de le traiter, nous invitons les investisseurs, nous avons des gens qui construisent des usines de traitement, ils n’ont pas besoin d’être des mineurs, mais ils seront des transformateurs qui peuvent prendre les minerais de n’importe qui et les traiter avant d’exporter.

“Essentiellement, la politique a été adoptée aujourd’hui afin de décourager l’exportation de minerai brut du Nigeria. Le gouvernement nigérian, le gouvernement actuel du président Buhari, après COVID-19, a accordé des fonds et cette police est utilisée comme projet de démonstration pour cette politique de traitement des minéraux”, a expliqué le ministre.

Leave A Reply

Your email address will not be published.