”C’est inutile de profaner des menaces de destitution contre le Président” (Ministre nigérian de l’Information)

Propos recueillis par Timothy Choji, Abuja

0 64

Selon le ministre nigérian de l’Information et de la Culture, Lai Mohammed, les menaces de destitution à l’encontre du Président Muhammadu Buhari ne sont pas nécessaires à condition qu’il ne s’attaque pas aux défis sécuritaires auxquels le pays est actuellement confronté, car tout est fait pour résoudre le problème.

Le ministre, qui a répondu au nom du gouvernement nigérian à l’ultimatum de six semaines lancé par certains législateurs au Président pour qu’il aborde la question ou fasse l’objet d’une procédure de destitution, a toutefois félicité les sénateurs pour leur patriotisme et leurs préoccupations.

Mohammed a révélé cela dans une interview avec les correspondants de la State House après la réunion virtuelle du Conseil exécutif fédéral (FEC) à Abuja, la capitale du pays.

Les sénateurs des partis politiques d’opposition, y compris le Parti démocratique du Peuple (PDP), la All Progressives Grand Alliance (APGA), et certains membres du parti au pouvoir, le All Progressives Congress (APC), ont critiqué le président Buhari ce mercredi pour la détérioration de la situation sécuritaire du pays, lui donnant un délai de six semaines pour aborder la question ou faire face à une procédure de destitution.

D’après Mohammed : “La résolution adoptée par les sénateurs, comme cela a été dit à juste titre, a été adoptée lorsque nous délibérions, mais nous les remercions pour leur patriotisme et leur préoccupation, mais nous travaillons 24 heures sur 24 pour nous assurer que la situation est maîtrisée.

“Je tiens à vous assurer que le président est au courant de tout cela et, en fait, je pense que demain il y aura une autre réunion du Conseil de sécurité. Ce n’est donc pas une question que le président prend à la légère et comme je le dis toujours, certaines des mesures que nous allons prendre ne sont pas des mesures dont vous pouvez discuter ouvertement ici, mais nous sommes aussi préoccupés que vous, nous n’allons pas abandonner notre responsabilité.”

Le ministre a également qualifié de risible et de simple propagande la menace rapportée par des terroristes d’enlever le président.

“Quant à ceux qui ont émis des menaces à l’encontre de M. le Président, je pense que c’est plus de la propagande qu’autre chose. C’est risible”, a-t-il tancé.

Demandeurs d’asile

Mohammed a également révélé que le Conseil a approuvé un mémo du ministère des Affaires humanitaires, de la Gestion des catastrophes et du Développement social, pour une procédure opérationnelle standard sur le maintien du caractère civil et humanitaire des demandeurs d’asile au Cameroun.

Selon ses propres mots, “Vous savez tous qu’en raison de l’insurrection au Cameroun, le Nigeria a connu un afflux de demandeurs d’asile camerounais et qu’il existe des procédures standard de base pour que vous puissiez obtenir le statut de demandeur d’asile.

“C’est ce que le Conseil a examiné et approuvé aujourd’hui. En gros, toute personne originaire du Cameroun qui demande l’asile au Nigeria doit d’abord convaincre les autorités qu’elle a effectivement renoncé à la lutte armée avant de pouvoir être considérée comme un demandeur d’asile.

“Il y a aussi des cas où certains d’entre eux, même s’ils prétendent avoir rendu les armes, retournent parfois rejoindre le mouvement séparatiste au Cameroun. Donc, la procédure a été expliquée et approuvée aujourd’hui, qui évaluera les critères de base pour accorder l’asile.”

Il a aisi évoqué qu’avec les problèmes de sécurité dans certaines parties du pays, le gouvernement prenait cette mesure pour s’assurer que les insurgés ou les terroristes ne profitent pas de l’asile pour s’infiltrer au Nigeria.

“La question de la procédure opérationnelle standard pour les demandeurs d’asile du Cameroun n’est pas une question qui a commencé aujourd’hui. La question du mouvement séparatiste au Cameroun date de plusieurs années et chaque jour, en raison de la proximité du Cameroun avec le Nigeria, nous avons assisté à l’afflux de réfugiés demandant l’asile, et selon les règlements internationaux, il y a certaines procédures que vous devez prendre pour les demandeurs d’asile.

“Ainsi, tout ce que nous avons fait aujourd’hui est d’établir la procédure standard pour s’assurer que ceux qui prétendent être des demandeurs d’asile ne sont pas des insurgés venus pour déstabiliser le Nigeria ou des personnes qui vont lancer des attaques contre leur propre pays depuis le confort du Nigeria”, a-t-il ajouté.

Leave A Reply

Your email address will not be published.