”L’agriculture demeure le moyen le plus rapide de créer des emplois” (TETFund)

0 146

Le secrétaire exécutif du  Fonds fiduciaire pour l’éducation tertiaire (TETFund), Sonny Echono, a réitéré l’importance de l’agriculture dans la lutte contre le chômage, la pauvreté et la pénurie alimentaire au Nigeria.

Echono a fait cette déclaration à Abuja, lors de la table ronde des vice-chanceliers sur la mise en œuvre de la bourse de recherche et d’innovation agricole pour l’Afrique (ARIFA) au Nigeria ayant pour thème “Construire le plan d’action du symposium post-vicosa”.

Le patron du TETFund a enjoint les vice-chanceliers à faire plus d’efforts pour actualiser la transformation de l’agriculture tout en les incitant à rendre les centres d’excellence opérationnels dès que possible.

Selon ses propres mots : “Je vous demande d’en faire une mission personnelle, car je suis convaincu que si nous réussissons dans l’agriculture de ce pays, la moitié de nos problèmes seront résolus, car c’est le moyen le plus facile de créer des emplois. La plupart de ceux qui sont recrutés dans le banditisme, qui sont recrutés dans l’insurrection, s’ils ont la possibilité de travailler sur la terre, ils préféreront peut-être le faire.

”Et nous devrions trouver des moyens modernes de faire les choses qui amélioreront de manière significative le revenu, parce que si le rendement augmente, bien sûr, les revenus augmentent et cela rend la chose plus attrayante.

”En adoptant de nouvelles technologies, en développant la mécanisation et l’irrigation, nous trouverons des opportunités grâce à l’agriculture commerciale et nous serons en mesure d’absorber les diplômés que nous produirons car, si vous remarquez, plus de 60 % de ceux qui obtiennent un diplôme en agriculture font autre chose de leur vie parce que nous n’avons pas d’agriculture commerciale qui puisse absorber cette main-d’œuvre que nous produisons. Mais à mesure que nous développons le secteur, la demande de personnel dans ce secteur augmentera et nous serons en mesure d’améliorer également nos revenus.

”Il y a des pays qui dépendent uniquement de l’agriculture et qui s’en sortent très bien ; c’est la seule ressource que Dieu nous a donnée. Je vous enjoins de prendre ce message et de prendre cette question très au sérieux.

”Il peut y avoir quelques erreurs en cours de route, mais nous devons nous corriger. Nous devons rendre les centres d’excellence opérationnels aussi rapidement que possible”, a-t-il lancé.

Prenant également la parole, le secrétaire exécutif du Forum pour la recherche agricole en Afrique (FARA), le Dr Yemi Akinbamijo, a révélé que l’atelier devait avoir un processus d’internationalisation.

Leave A Reply

Your email address will not be published.