Kiev se prépare à reprendre l’exportation de céréales, au lendemain d’une frappe russe à Odessa

0 87

L’Ukraine poursuivait dimanche ses préparatifs en vue de la réouverture des ports ukrainiens de la mer Noire pour la reprise des exportations de céréales, au lendemain d’une frappe russe sur Odessa, a affirmé le ministre ukrainien des Infrastructures. L’attaque a fait plusieurs blessés, selon Kiev.

La région de Kherson, dans le sud de l’Ukraine, sera “définitivement libérée” des forces russes d’ici à septembre, a affirmé un responsable local.

“Nous pouvons dire que la région de Kherson sera définitivement libérée d’ici à septembre, et que tous les plans des occupants échoueront”, a déclaré le conseiller du chef de l’administration militaire régionale de Kherson fidèle à Kiev, Sergiy Khlan, dans un entretien à la télévision ukrainienne.

Les autorités russes ont bloqué le site Internet d’un nouveau projet éditorial du journal indépendant Novaïa Gazeta, contraint de suspendre sa publication en mars, en pleine répression des critiques de l’offensive en Ukraine.

Le 15 juillet, sa rédaction a lancé une revue papier consultable en ligne via à un nouveau site Internet et baptisée “Novaïa Rasskaz-Gazeta”. Ce premier numéro contient notamment des analyses sur le totalitarisme et l’idéologie de Vladimir Poutine.

Mais, une semaine plus tard, le gendarme russe des télécoms a bloqué ce nouveau site à la demande du parquet. Dimanche, il était inaccessible en Russie sans réseau virtuel privé (VPN), ont constaté des journalistes de l’AFP.

“Notre site a été tué dans l’œuf. Nous avons tenu sept jours et neuf heures”, a déploré sa rédaction dans un communiqué.

L’Ukraine pourrait exporter 60 millions de tonnes de céréales en huit à neuf mois si ses ports n’étaient pas bloqués mais le bombardement russe du port d’Odessa montre que cela ne sera certainement pas possible, a déclaré un conseiller économique du président Volodymyr Zelensky.

L’Ukraine pourrait engranger 10 milliards de dollars (9,8 milliards d’euros) en vendant 20 millions de tonnes de céréales actuellement dans des silos et 40 millions de tonnes de sa nouvelle récolte, a dit Oleh Oustenko. La récolte est au total de 60 millions de tonnes, dont 20 sont destinées au marché intérieur ukrainien, a-t-il précisé.

La porte-parole de la diplomatie russe a affirmé que des missiles russes avaient détruit la veille des infrastructures militaires dans le port d’Odessa, vital pour l’exportation de céréales ukrainiennes.

“Des missiles Kalibr ont détruit des infrastructures militaires du port d’Odessa, avec une frappe de haute précision”, a écrit Maria Zakharova sur son compte Telegram, en réponse à une déclaration du président ukrainien Volodymyr Zelensky affirmant que ces frappes avaient détruit la possibilité d’un dialogue ou d’une entente avec Moscou.

Selon Zakharova, ces missiles ont notamment détruit “une vedette militaire” ukrainienne. Elle n’a pas donné de précisions ni fourni de preuves.

L’Ukraine poursuivait dimanche ses préparatifs en vue de la réouverture des ports ukrainiens de la mer Noire pour la reprise des exportations de céréales, au lendemain d’une frappe russe sur Odessa.

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a condamné des attaques “barbares”, qui, selon lui, jettent le doute sur le respect de l’accord conclu vendredi sous l’égide de la Turquie et des Nations unies pour la reprise des exportations ukrainiennes de céréales.

La Corée du Nord a accusé les États-Unis de fabriquer des armes biologiques en Ukraine, faisant écho à une accusation déjà formulée par la Russie et rejetée par les Nations unies en mars.

Washington a “installé de nombreux laboratoires biologiques dans des dizaines de pays et de régions, dont l’Ukraine, au mépris des traités internationaux”, a indiqué l’agence de presse officielle nord-coréenne KCNA, faisant référence à des éléments “détectés” par la Russie.

Pyongyang, allié de Moscou, a également accusé Washington d’être “un vicieux commanditaire du terrorisme biologique jetant l’humanité dans la destruction” et d’avoir mené une “guerre bactériologique” pendant la guerre de Corée dans les années 1950. Des affirmations que Pyongyang, Pékin et Moscou ont faites à plusieurs reprises par le passé.

Les frappes de missiles russes samedi sur le port de la ville d’Odessa – largement condamnée par les alliés occidentaux de Kiev –, dans le sud de l’Ukraine, ont fait des blessés, a annoncé Maksym Martchenko, le gouverneur de la région, sans préciser combien.

“Malheureusement, quelques personnes sont blessées. Les infrastructures portuaires sont endommagées”, a déclaré Maksym Martchenko, dans un message vidéo diffusé sur les médias sociaux.

 

Avec Reuters et AFP

Leave A Reply

Your email address will not be published.