FAO cible 296 800 personnes pour les interventions agricoles de la saison pluvieuse 2022

Précisions de Ene Okwanihe, Abuja

0 81

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a pour objectif d’aider deux cent quatre-vingt-seize mille huit cents (296 800) petits exploitants agricoles vulnérables dans certaines régions nordistes du Nigéria en leur fournissant des semences agricoles et des engrais pour la saison des pluies de 2022 afin d’atténuer la crise alimentaire imminente.

L’initiative a été lancée dans les États de Borno, Adamawa, Sokoto, Taraba et Yobe avec le soutien financier des gouvernements du Canada, de l’Allemagne, de l’Irlande, de la Norvège, de la Suède et de la Suisse, ainsi que de la Protection civile européenne.
Suisse ainsi que des opérations européennes de protection civile et d’aide humanitaire (ECHO) et du Fonds central d’intervention d’urgence des Nations unies (CERF).

À Maiduguri, la capitale de l’État de Borno, le commissaire à l’agriculture et aux ressources naturelles, M. Ali Bunu Mustapha, après avoir donné le coup d’envoi de la distribution des intrants agricoles au nom du gouvernement de l’État, a salué l’engagement de la FAO et de ses partenaires à reconstruire les moyens d’existence de la population de l’État.

“Il s’agit d’un élément fondamental de l’agenda du gouvernement de l’Etat de Borno, car l’agriculture est la colonne vertébrale de notre peuple, sans laquelle nous ne pouvons pas survivre. Nous demandons davantage de soutien à la FAO et à ses partenaires car la population a vraiment besoin d’aide. Le gouvernement de l’État a créé un environnement propice à un soutien accru et nous nous engageons à faire davantage si nécessaire”, a-t-il précisé.

A Yola, la capitale de l’Etat d’Adamawa, la représentante de l’Honorable Commissaire à l’Agriculture et aux Ressources Naturelles. Mme Dorothy Augustine a révélé que le ministère de l’Agriculture apprécie le soutien apporté aux agriculteurs de l’État par la FAO.

Mme Augustine a exhorté les bénéficiaires à faire le meilleur usage possible des intrants mis à leur disposition.

Selon le chef du sous-bureau de la FAO pour le Nord-est, Al Hassan Cisse, qui était représenté par Tofiq Braimah, le soutien de la FAO aux populations touchées s’articule autour du désir de les ramener à une production alimentaire durable pour l’autosuffisance et la restauration des moyens de subsistance.

“L’intervention de saison des pluies cible 42 400 ménages dans les États de Borno, Adamawa, Yobe, Sokoto et Taraba. Les intrants distribués aideront les ménages à atténuer l’insécurité alimentaire croissante tout en contribuant à renforcer la résilience des communautés d’accueil et des rapatriés”, a-t-il ajouté.

Avec la récente perturbation des activités agricoles dans certaines parties de la région du Nord-ouest en raison de l’exacerbation des activités de banditisme et des affrontements entre agriculteurs et éleveurs, les ménages agricoles ont été contraints de chercher des endroits plus sûrs pour vivre et pratiquer leur vocation de production alimentaire.

Ces défis, associés à d’autres effets du changement climatique, ont aggravé la menace qui pèse sur la sécurité alimentaire du pays. Cette préoccupation a motivé l’inclusion des États de Sokoto et de Taraba dans l’intervention de la saison des pluies 2022.

Il convient de rappeler que l’analyse de la sécurité alimentaire appelée Cadre Harmonise (CH) menée par la FAO et ses partenaires l’année dernière prévoyait que 4,1 millions de personnes dans la région du Nord-est seraient gravement menacées si des mesures urgentes n’étaient pas prises.

La FAO, avec le soutien des bailleurs de fonds, met en œuvre depuis 2016 de vastes programmes ciblant les personnes déplacées à l’intérieur du pays (PDI), les rapatriés et leurs communautés d’accueil dans les trois États de Borno, Adamawa et Yobe, les plus touchés par le conflit armé prolongé qui sévit dans la région.

Leave A Reply

Your email address will not be published.