Nigéria: interception des articles d’une valeur de plus de 139 millions de naira

Précisions de Tunde Akanbi, Ilorin

0 45

L’équipe de patrouille frontalière du secteur 3 du Service des douanes au Nigeria, qui couvre les États du Nord-centre du pays, a procédé à cent sept (107) interceptions, notamment de carburant de prime automobile (PMS), de riz étuvé étranger, de motocyclettes, de cartons de tomates étrangères et de vêtements usagés.

La valeur en douane (DPV) des articles interceptés est estimée à N139,707,500 .

La répartition des articles est la suivante : 16 véhicules d’occasion d’une valeur de 88 075 000 N,
1031 Riz étuvé importé (sacs de 50kg) d’une valeur de N26,290,500,
Carburant de prime automobile (PMS) 3068 fûts de 25lt d’une valeur de N12,336,000, 1,777,600.00, 2 fûts de 200lt,
Egalement, des vêtements de seconde main, 91 balles, N20, 930,000.00, des chaussures usagées, 19 sacs, N855,000, 11 fûts d’huile végétale, N286,000, des tomates étrangères, 39 cartons, N585,000, et des motos, 5 pièces, N350,000.

Le coordinateur du JBPT dans les Etats du Nord et du Centre, le contrôleur Olugboyega Peters, a révélé ces informations lors d’une conférence de presse au siège des douanes à Ilorin, dans l’Etat de Kwara, mercredi.

Peters a annoncé que les agents de la JBPT ont également suivi et arrêté une remorque portant le numéro d’immatriculation SRP 501 XA 550 avec un véhicule de transport de marchandises. SRP 501 XA 550 ayant en sa possession du riz étuvé étranger de 50 kg chacun, le long de la voie Mokwa-Jebba avec une valeur en douane (DPV) de N14 025 000.

“Il convient également de noter l’interception d’une Jeep Lexus 2019 d’une valeur de 21 000 000,00 Naira, interceptée autour de l’axe Benue du secteur. Je n’ose pas imaginer qu’un homme qui peut s’offrir ce type de voiture de luxe puisse se soustraire à des droits de douane de 7,3 millions de naira”, a-t-il ajouté.

Le contrôleur a ajouté que les agents du secteur avaient, à différents moments et endroits, intercepté et saisi 3068 barils de 25 litres chacun, soit un total de 76 700 litres, lors des tentatives de certains Nigérians non patriotes de les faire sortir clandestinement du pays.

Selon lui, il est difficile d’imaginer qu’en dépit de la pénurie actuelle de carburant (PMS) dans le pays, certains Nigérians non patriotes tentent encore de faire sortir ce produit du pays en contrebande par notre frontière.

Il a révélé que, conformément aux lois en vigueur, la plupart des produits inflammables ont été vendus aux enchères au public et que le montant généré par les frais a été remis au gouvernement.

Des officiers de la douane nigériane lors de la conférence de presse.

” Il convient de noter que la contrebande d’essence à travers le secteur a continué à diminuer malgré l’offensive soutenue contre le commerce illicite, car l’objectif de profit qui motive la contrebande a été sabordé. Il est donc raisonnable pour ces personnes d’adopter d’autres moyens de subsistance”, a ajouté M. Peters.

Il a rappelé qu’ils ne relâcheraient pas leurs efforts pour lutter contre la contrebande, ajoutant que ” nous améliorons quotidiennement notre méthode de collecte de renseignements et déployons nos efforts, ainsi que la logistique disponible, conformément à toutes les lois en vigueur, telles qu’elles sont inscrites dans la loi sur la gestion des douanes et des accises (CEMA) Cap C45, LFN 2004, telle qu’amendée, afin de garantir que le secteur 3 soit inconfortable pour tous les saboteurs économiques.”

Il a donc averti ceux qui ont des activités malveillantes et ceux qui utilisent des véhicules officiels ou de société pour faire entrer clandestinement des marchandises dans le pays de se tenir à l’écart de l’axe du secteur 3 car il n’y aura pas de refuge pour eux.

En outre, Peter a intimé que trois immigrants illégaux (adolescents âgés de 16 à 18 ans) ont été arrêtés autour de l’axe Babanna du secteur en provenance de Benin, l’Etat d’Edo, en route vers le Burkina-Faso.

Il a souligné qu’après une enquête approfondie, il a été découvert que les adolescents faisaient l’objet d’un trafic par un syndicat vers le Burkina-Faso.

“Les adolescents ont été remis au Service d’immigration du Nigeria, qui est l’une des agences du secteur chargées de ces responsabilités”, a-t-il ajouté.

Des agents de la douane nigériane interceptent des contrebandiers introduits dans le pays

Le contrôleur Peters a toutefois exprimé sa gratitude au contrôleur général des douanes (CGC), le Col Hameed Ibrahim Ali (Retraité), au Bureau du conseiller en sécurité nationale (ONSA), à l’agence nationale de renseignements (NIA), au Département de service de sécurité de l’Etat (DSS), à l’immigration, à la police nigériane et à d’autres agences apparentées concernées, qui, dans leurs efforts, ont assuré la réalisation du mandat et ont prévu les équipements nécessaires, notamment les véhicules opérationnels.

Il a également insisté sur le fait que la CGC, dans sa sagesse, a décidé de remanier les opérations du secteur en injectant de nouveaux officiers courageux et de nouvelles personnes pour une performance efficace.

“Je ne peux pas terminer ce discours sans reconnaître la coopération des chefs traditionnels, des jeunes et des dirigeants communautaires, de NURTW, d’IPMAN et du bon peuple des États du Nord-centre qui ont continué à fournir un environnement paisible et favorable à nos agents et à nos hommes pour qu’ils puissent accomplir leurs tâches statutaires”, a-t-il ajouté.

Leave A Reply

Your email address will not be published.