COVID-19 : l’UNICEF et l’Etat de Nasarawa réussissent à ramener 10 353 élèves à l’école

Faits rapportés par Amina Mohammed, Lafia

0 49

Le Fonds des Nations Unies pour l’éducation des enfants (UNICEF), en collaboration avec le gouvernement de l’État de Nasarawa, a réussi à ramener à l’école 10 353 élèves non scolarisés dans deux zones de gouvernement local (LGA) de l’État.

Le responsable de l’UNICEF au Ministère de l’Education dans l’Etat de Nasarawa, M. Ali Musa, a révélé cela lors d’un entretien avec les médias à Lafia.

Selon le responsable de l’UNICEF, la pandémie de coronavirus a ravagé et continue de ravager l’économie de nombreux pays, entraînant la perte d’emplois chez les parents et la déscolarisation des enfants.

Il a expliqué que l’UNICEF a lancé l’initiative de retour à l’école pour aider ceux qui abandonnent l’école à cause des effets du COVID-19 et d’autres raisons.

“Nous pensons qu’il est important de mettre en place ce projet qui est actuellement mis en œuvre dans de nombreux États, dont l’État de Nasarawa, pour aider les enfants à retourner à l’école et à assurer leur avenir”, a-t-il noté.

Il a ajouté que le projet est actuellement mis en œuvre dans 370 écoles primaires de Lafia et les collectivités locales de Nasarawa (LGAs).

“Sur les 205 écoles de Lafia et 165 écoles de Nasarawa LGA, 6 116 garçons et 4 237 filles sont retournés à l’école dans le cadre du projet”, a-t-il ajouté.

Il a donc souligné que l’équipe ne se reposera pas tant que tous les enfants censés être à l’école n’y seront pas retournés et a appelé les médias à continuer à les soutenir pour atteindre les objectifs du projet.

S’exprimant également lors du dialogue avec les médias, le commissaire du ministère de l’Éducation de l’État, Fatu Sabo, a révélé que le gouvernement avait depuis lors adhéré à l’initiative de l’UNICEF visant à garantir que chaque enfant en âge d’être scolarisé le soit.

Le commissaire, représenté par le directeur de la planification, de la recherche et des statistiques du ministère, Abdulkareem Bala, a expliqué que l’initiative était conforme à la priorité de l’administration dirigée par le gouverneur Abdullahi Sule d’améliorer la scolarisation des enfants, en particulier dans les communautés rurales.

Le commissaire a donc précisé que le gouvernement était prêt à collaborer avec tout groupe s’efforçant de compléter ses efforts en ajoutant de la valeur à la qualité de vie de ses citoyens.

Des représentants de la presse écrite, électronique et en ligne ont participé à l’engagement des médias.

Leave A Reply

Your email address will not be published.