ONU: distribution de vivres au soutien des familles dans le Nord-est du Nigeria

0 88

Les Nations Unies ont annoncé la distribution d’une aide alimentaire et nutritionnelle à pas moins de 26 000 personnes dans la ville de Rann, dans le nord-est du Nigeria.

Cette information a été révélée par le porte-parole adjoint du Secrétaire général des Nations Unies, Farhan Haq, lors d’une conférence de presse au siège des Nations Unies à New York.

Haq a décrit la ville bénéficiaire, Rann, comme l’un des environnements les plus difficiles pour les travailleurs humanitaires dans la région, ajoutant qu’elle était le site d’attaques répétées par des groupes armés non étatiques au cours desquelles des centaines de civils, de personnes déplacées à l’intérieur du pays ainsi que des travailleurs humanitaires ont été tués.

Il a déclaré : “Les agences humanitaires ont été contraintes de réduire leur présence à Rann ces dernières années. Par exemple, un important partenaire international dans le domaine de la santé a suspendu ses activités à Rann en juin, en raison du risque accru d’attaques visant les civils et les ressources humanitaires. “Avec la saison maigre maintenant en cours, quelque 4,1 millions de personnes ont besoin d’urgence d’une assistance alimentaire à travers Borno, Adamawa et Yobe dans le nord-est du Nigeria.”

Haq a expliqué qu’en raison du manque de financement, seulement environ 1,2 million de personnes recevaient une aide alimentaire à la fin du mois de mai, notant que les agences d’aide avaient atteint environ 1,8 million de personnes au cours du premier trimestre de 2022.

Il a également informé que l’équipe de l’ONU dans la région, dirigée par le coordinateur résident et humanitaire par intérim, Matthias Schmale, avait continué à soutenir le travail du gouvernement pour répondre à la pandémie et s’en remettre.

“Notre équipe a contribué à la fourniture de services de soins de santé à plus de 125 000 membres des communautés vulnérables de Borno tout en mettant en œuvre des initiatives de communication des risques, notamment sur le travail en cours pour lutter contre la fistule obstétricale, touchant près de 68 000 personnes. Sur le plan socio-économique, le Fonds international de développement agricole (FIDA) a fourni plus d’un million de dollars aux petits exploitants agricoles vulnérables afin de soutenir et de stimuler la production”, a ajouté M. Haq.

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.