Le Ghana annonce les premiers cas du virus mortel de Marburg

0 61

Le Ghana a confirmé ses deux premiers cas du virus mortel de Marbourg, une maladie hautement infectieuse de la même famille que le virus à l’origine d’Ebola.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) l’a révélé jeudi dans un communiqué, précisant que les deux patients sont décédés récemment dans un hôpital de la région Ashanti, dans le sud du pays.

Les deux patients de la région sud d’Ashanti présentaient tous deux des symptômes tels que diarrhée, fièvre, nausées et vomissements, avant de mourir à l’hôpital, précise le communiqué.

Les responsables de la santé de la nation ouest-africaine déclarent que 98 personnes sont désormais placées en quarantaine en tant que cas suspects de contact.

Il n’existe pas encore de traitement contre le Marburg, mais les médecins affirment que le fait de boire beaucoup d’eau et de traiter les symptômes spécifiques améliore les chances de survie des patients.

Le virus est transmis aux humains par les chauves-souris frugivores et se propage entre humains par la transmission de fluides corporels.

Il s’agit d’une maladie grave, souvent mortelle, dont les symptômes comprennent des maux de tête, de la fièvre, des douleurs musculaires, des vomissements de sang et des saignements.

Les responsables avertissent la population de se tenir à l’écart des grottes et de bien cuire tous les produits carnés avant de les consommer.

En Afrique, des flambées précédentes et des cas sporadiques ont été signalés en Angola, en République démocratique du Congo, au Kenya, en Afrique du Sud et en Ouganda, indique l’OMS.

La toute première épidémie de Marburg a eu lieu en Allemagne en 1967, où sept personnes sont mortes.

Le virus a tué plus de 200 personnes en Angola en 2005, la flambée la plus meurtrière jamais enregistrée selon l’organisme mondial de santé.

Leave A Reply

Your email address will not be published.