L’État de Kano: fermeture de 26 établissements illégaux de formation sanitaire

Précisions Jack Acheme, Kano

0 31

Le gouvernement de l’État de Kano, dans le nord-ouest du Nigeria, a procédé à la fermeture de 26 établissements de formation sanitaire illégaux.

C’est ce qui ressort d’une déclaration signée par la responsable de l’information du ministère de la Santé de l’État de Kano, Hadiza Namadi, au nom du commissaire à la santé, Dr Aminu Tsanyawa.

La déclaration indique que “l’institution concernée restera fermée en attendant les résultats des enquêtes nécessaires”.

Selon le communiqué: “Certaines de ces institutions non reconnues ne disposent pas de sites définis et proposent des programmes douteux allant à l’encontre des programmes de cours établis, tout en extorquant des frais exorbitants aux étudiants et à leurs parents.

“Le ministère de la Santé de l’État de Kano a constaté avec une vive inquiétude la prolifération incessante d’établissements privés de formation en santé (PHTI), sans tenir compte des réglementations existantes régissant la création et le fonctionnement de ces écoles, telles que spécifiées par les organismes de réglementation et autres autorités compétentes.

“Il est très consternant de constater que certaines de ces institutions non reconnues n’ont pas de sites définis et proposent des programmes douteux qui vont à l’encontre des programmes de cours établis, tout en extorquant des frais exorbitants aux étudiants et à leurs parents”.

“Il suffit d’indiquer que cette vilaine tendance se fait au détriment de la population, du développement de l’éducation et de l’efficacité de l’ensemble du système sanitaire.

“Par conséquent, le grand public est informé par la présente de la fermeture immédiate de tous les établissements illégaux de formation en santé (HTI) dans l’État, en attendant les résultats des enquêtes nécessaires”, indique la déclaration.

Le communiqué invite en outre la population à ne fréquenter que des établissements dûment enregistrés proposant des cours accrédités, car toute inscription dans des écoles non reconnues équivaut à s’exposer à des risques pour la sécurité, à des perspectives d’études et de carrière négatives, ainsi qu’à des tromperies financières.

“Le ministère coopérera avec toutes les parties prenantes et les agences afin d’assurer le contrôle et l’inspection réguliers des établissements de formation en santé (HTI) dans tout l’État pour garantir l’hygiène et la sécurité “, a-t-il ajouté.

Parmi les institutions touchées figurent le Unity College of Health Science and Technology, Dorayi, le Khali College of Health Science and Technology, Zaria Road.

La liste des autres établissements comprend : Shamila College of Health Science and Technology, Muslim College of Health Science and Technology, et Ado Bayero College of Health Science and Technology, Dala Local Government Area.

Leave A Reply

Your email address will not be published.