Le Nigeria approuve un montant de 400 milliards de dollars pour le transfert conditionnel de fonds, entre autres

0 140

Le gouvernement nigérian a approuvé la somme de 400 milliards de dollars dans le cadre de la stratégie nationale de réduction de la pauvreté et de croissance (NPRGS), qui couvre certains programmes d’aide sociale, notamment le programme d’entreprise et d’autonomisation du gouvernement (GEEP), le transfert conditionnel d’espèces, l’argent des agriculteurs et l’argent du marché.

L’approbation pour 2022 a été révélée par le gouverneur Abdullahi Sule de l’État de Nasarawa qui s’est entretenu avec les correspondants de la Maison d’État après une réunion du Comité directeur national de la NPRGS jeudi à la Villa présidentielle, à Abuja.

Le gouverneur a expliqué que la réunion était un comité de pilotage de la stratégie présidentielle de lutte contre la pauvreté et pour la croissance.

Le président Muhammadu Buhari a inauguré en 2021 la NPRGS, qui sera présidée par le vice-président Yemi Osinbajo. M. Sule a déclaré que la réunion avait pour but d’examiner la mise en œuvre de ce qui a été approuvé dans le budget.

Selon M. Sule, “il s’agit d’une réunion du comité directeur de la stratégie présidentielle de lutte contre la pauvreté et pour la croissance. Sur la base de l’approbation du président et de la disponibilité dans le budget, cette réunion que nous avons eue était en fait juste pour passer en revue la mise en œuvre de tout ce qui a été approuvé, à la fois dans le budget et par le président.”

Le gouverneur a énuméré certains des programmes par lesquels le gouvernement fédéral mettait en œuvre le NPRGS.

Il a déclaré : “Si l’on considère ce qui est disponible dans le budget de cette année, qui est d’environ 400 milliards de dollars, le ministère humanitaire va prendre 350 milliards de dollars pour l’expansion des différents programmes tels que le programme d’entreprise et d’autonomisation du gouvernement (GEEP), le transfert conditionnel d’argent, l’argent des agriculteurs, l’argent du marché et le reste”.

Il a ajouté qu’un autre montant de 50 milliards de nairas sera réservé à divers autres programmes, comme le ministère de l’agriculture pour les routes rurales et l’électricité solaire.

Il convient de rappeler qu’en 2021, le président Muhammadu Buhari a révélé que le Nigeria aurait besoin d’investissements évalués à 348,1 trillions de nairas pour réaliser pleinement ses attentes dans le Plan de développement national (NDP) 2021-2025, le NDP remplacera également le Plan de relance et de croissance économique (ERGP), 2017- 2020, qui a expiré en décembre 2020.

Il a précisé que ce plan serait également le point de départ du plan du gouvernement fédéral visant à sortir 100 millions de Nigérians de la pauvreté en 10 ans, dans le cadre de la stratégie nationale de croissance et de réduction de la pauvreté (NPRGS). Il a révélé que sur les 348,1 trillions de dollars nécessaires à la mise en œuvre du plan, le gouvernement devrait fournir 49,7 trillions de dollars, soit 14,3 %, tandis que le secteur privé fournirait le solde de 298,3 trillions de dollars, soit 85,7 %.

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.