L’OMS prévient contre l’usage des remèdes pour le COVID-19 non sévère

0 186

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déconseillé aux patients présentant des cas légers ou modérés de COVID-19 d’utiliser la fluvoxamine, un antidépresseur, et la colchicine, un médicament contre la goutte.

L’OMS a déclaré dans un communiqué que les indications actuelles ne justifiaient pas l’utilisation de la colchicine pour traiter le COVID-19 non sévère, ajoutant que la fluvoxamine ne devait pas être utilisée sans essais cliniques.

Selon le rapport d’un groupe de développement des directives de l’OMS, ces conseils sont devenus nécessaires en raison de l’insuffisance des preuves de meilleurs résultats de l’usage des médicaments et de leur dangerosité potentielle.

Le rapport, rédigé par un groupe d’experts internationaux et publié dans le British Medical Journal, indique qu’aucune recommandation n’a été faite pour l’un ou l’autre des médicaments chez les patients atteints d’une maladie grave ou critique, compte tenu des données limitées ou inexistantes.

“La fluvoxamine et la colchicine sont des médicaments peu coûteux et d’usage courant qui ont suscité un intérêt considérable en tant que traitements potentiels du COVID-19 pendant la pandémie.

“Cependant, les recommandations d’aujourd’hui contre leur utilisation reflètent l’incertitude permanente sur la façon dont ces médicaments produisent un effet sur le corps.

“Il est également prouvé qu’il y a peu ou pas d’effet sur la survie et d’autres mesures importantes, telles que le risque d’admission à l’hôpital et la nécessité d’une ventilation mécanique.

”Il y a également un manque de données fiables sur les effets nocifs graves liés à COVID-19 et associés à ces médicaments”, a-t-il ajouté.

L’avis de l’OMS contre l’usage de la fluvoxamine, sauf dans le cadre d’essais cliniques, s’appuie sur les données de trois essais contrôlés randomisés (ECR) portant sur plus de 2 000 patients.

“L’avis ferme de l’OMS contre la colchicine est fondé sur les données de sept essais contrôlés randomisés portant sur 16 484 patients.”

Après un examen approfondi des preuves, le groupe, qui comprenait des experts du monde entier et quatre patients atteints de COVID-19, a conclu que presque tous les patients bien informés choisiraient de ne pas recevoir de traitement à la fluvoxamine ou à la colchicine pour la COVID-19.

Le groupe a noté qu’aucune des études incluses ne portait sur des enfants, de sorte que l’applicabilité de ces recommandations aux enfants est incertaine.

Cependant, le groupe a révélé qu’il ne voyait pas pourquoi les enfants atteints de COVID-19 répondraient différemment au traitement par la fluvoxamine ou la colchicine.

L’OMS a également mis en garde contre l’utilisation de plasma convalescent, d’ivermectine et d’hydroxychloroquine chez les patients atteints de COVID-19, quelle que soit la gravité de la maladie.

Leave A Reply

Your email address will not be published.