Les agriculteurs nigérians appelés à adopter l’agriculture intelligente face au climat

0 169

Une partie prenante du secteur agricole a exhorté les agriculteurs nigérians à adopter une approche agricole intelligente du point de vue climatique afin d’atténuer les impacts du changement climatique sur la production.

Le directeur général du Nigeria Agribusiness Group (NABG), Dr Manzo Maigari, a lancé cet appel en marge d’un atelier de deux jours sur le ” développement d’un cadre national pour l’agriculture intelligente face au climat “ ayant pour thème ” une agriculture plus propre, plus sûre et plus rémunératrice “ à Abuja ce week-end. Dans son discours, le DG a révélé qu’il incombait aux agriculteurs d’adopter une agriculture intelligente face au climat, car elle améliore la productivité et détient le potentiel de réduire les risques liés au changement climatique.

M. Maigari a également appelé à l’adoption de pratiques qui causent un minimum de dommages à l’environnement pour assurer la durabilité.

Selon ses propres mots: “Nous devons soit arrêter les dommages, soit commencer à adopter des pratiques qui causent des dommages très minimes aux systèmes environnementaux et aux systèmes environnementaux naturels, de manière à ce qu’ils soient durables, afin que l’environnement soit suffisamment régénérateur pour que nous puissions transmettre quelque chose à nos enfants.”

En outre, le DG de la NABG a souligné que les agriculteurs nigérians doivent adopter l’agriculture intelligente face au climat comme solution à la culture, afin d’atténuer les pertes après récolte, d’améliorer le rendement des cultures et de restaurer les nutriments du sol perdus en raison de l’impact du changement climatique sur l’écosystème.

D’après lui, l’usage d’engrais, l’abattage d’arbres, le brûlage d’herbes et d’arbres et la saturation en carbone conduisent à la perturbation de l’environnement, ce qui a provoqué le changement climatique affectant la productivité des agriculteurs.

Pour s’attaquer aux effets du changement climatique dans le secteur agricole, M. Maigari a souligné que tous les groupes et associations d’agriculteurs, les organisations non gouvernementales et le gouvernement doivent travailler ensemble et lancer des campagnes de sensibilisation pour réorienter les agriculteurs sur ses impacts (changement climatique) sur leur activité agricole.

S’exprimant sur l’idée d’avoir un cadre national pour une agriculture intelligente face au climat, il a évoqué qu’il s’agissait d’avoir un projet de document qui alimente le document sur la résilience élaboré par le ministère fédéral de l’Agriculture et du Développement rural (FMARD).

Ses mots : “L’idée générale est d’aboutir à un projet de document qui alimente le document sur la résilience (au changement climatique) élaboré par le ministère fédéral de l’agriculture et du développement rural (FMARD). Il s’agit de soutenir et d’enrichir ce document, le cadre de résilience du FMARD, de sorte qu’il puisse être transformé en un document de politique pouvant être approuvé par le Conseil exécutif fédéral. Cela nous permettra d’intégrer l’agriculture intelligente face au climat dans toutes les sphères de la société nigériane, qu’il s’agisse du secteur privé, du secteur public ou du secteur informel”, a conclu M. Maigari.

Leave A Reply

Your email address will not be published.