Nigéria: publication d’un rapport sur le prochain scrutin dans l’État d’Osun

Propos receuillis par Segun Adegoke, Osogbo

0 59

Un groupe d’observation des élections, YIAGA Africa, a publié un rapport d’observation préélectorale sur le scrutin du gouverneur d’Osun prévu pour le 16 juillet.

Le groupe a présenté le rapport mercredi, à Osogbo, brossant un tableau de l’environnement préélectoral des 30 zones de gouvernement local de l’État.

Selon le groupe, le rapport pré-électoral contient les conclusions de 32 observateurs à long terme (LTO) déployés en avril de cette année dans les 30 collectivités locales (LGA).

Lors de la présentation, Cynthia Mbamalu, directrice des programmes de YIAGA Afrique, a révélé que les conclusions des observateurs à long terme (LTO) ont identifié des facteurs négatifs et positifs qui pourraient affecter l’élection.

Selon elle, si les facteurs négatifs n’étaient pas traités de manière urgente, ils pourraient créer d’autres défis susceptibles d’entacher le processus électoral.

Elle a noté que la violence politique, le marchandage de votes, le désespoir des candidats et le faible taux de collecte des  cartes d’électeurs (PVC) sont quelques-unes des menaces émergentes pour les prochaines élections.

Ses propres mots : “À dix jours à peine de l’élection de gouverneur à Osun, l’atmosphère politique et sécuritaire est restée tendue et imprévisible; l’agence de sécurité a décrit chaque zone de gouvernement local comme un point chaud potentiel.

” Les rapports pré-électoraux de YIAGA Africa ont révélé les activités des cultistes et des voyous politiques dans certaines zones de gouvernement local (LGA), capables de menacer la conduite pacifique et crédible de l’élection, si elles ne sont pas contenues.

“En plus de cette menace, il y a également des tentatives de certains mercenaires politiques de manipuler le processus dès la phase pré-électorale”.

Observations positives

D’apres M. Mbamalu, malgré les préoccupations énumérées ci-dessus, il était réconfortant d’enregistrer les progrès réalisés par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) en matière d’éducation des électeurs, de formation du personnel ad hoc, de déploiement de matériel non sensible et de respect du calendrier électoral.

Le rapport, qui a félicité la CENI d’avoir ramené la collecte des PVC du niveau LGA au niveau des districts pour faciliter la distribution, l’a également félicitée d’avoir organisé une accréditation BVAS fictive avant l’élection.

Le rapport a également félicité la police pour l’arrestation de certains voyous politiques dans l’État récemment, notant que la tâche de sécuriser les citoyens, le matériel électoral et tous les autres acteurs repose sur les agences de sécurité.

Recommandations du rapport

S’exprimant sur les recommandations du rapport, Ezenwa Nwagwu, membre du Conseil d’administration de YIAGA Africa, a souligné que toutes les parties prenantes doivent travailler pour améliorer le rôle qu’elles jouent dans le processus électoral.

Il a ajouté que rien ne doit être laissé au hasard et que toutes les menaces identifiées pour le processus doivent être traitées.

Le rapport exige à la CENI d’améliorer sa stratégie de collecte des PVC et d’intensifier les campagnes contre l’échange de votes. Il a également exhorté les agences de sécurité à garantir la neutralité et à arrêter et poursuivre les délinquants électoraux.

Le rapport a également conseillé aux partis politiques de s’abstenir de toute forme d’incitation des électeurs tout en s’engageant dans des campagnes thématiques.

Il appelle les médias à assurer la couverture équitable de tous les partis politiques/candidats et à mener des campagnes ciblées pour promouvoir l’inclusion, en particulier parmi les femmes, les jeunes et les personnes handicapées.

Enfin, le rapport exhorte tous les citoyens à retirer leur PVC pour participer activement au processus électoral, tout en évitant toute forme d’incitation de la part des politiciens.

Leave A Reply

Your email address will not be published.