Le Sénat déplore la disparition du secrétaire général de l’OPEC

0 124

Le président du Sénat, Ahmad Lawan, a déploré le décès du secrétaire général de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole, Mohammed Barkindo.

Lawan qualifie de tragique la mort soudaine de Barkindo, qui devait achever son deuxième mandat à l’OPEC à la fin du mois de juillet.

Il décrit le leadership de Barkindo à la tête du cartel mondial du pétrole comme exemplaire, notant que le défunt a travaillé assidûment à la mise en place d’une coopération entre les pays de l’OPEC et les pays non-OPEC pour sauver le marché de l’énergie pendant une crise mondiale.

Selon M. Lawan, l’approche pragmatique et le travail acharné de M. Barkindo à un moment critique ont apporté la stabilité au marché pétrolier volatile.

Le président du Sénat affirme que la direction de Barkindo à l’OPEC a fait de lui une fierté pour le Nigeria et l’Afrique, ajoutant que sa mort est une perte monumentale pour le Nigeria, le monde, et en particulier pour la communauté énergétique mondiale.

Lawan a déclaré : “La nouvelle de la mort tragique du secrétaire général de l’OPEC, Mohammed Barkindo, m’a fait l’effet d’un choc brutal. Le leadership exemplaire de M. Barkindo au sein du cartel mondial du pétrole a apporté de la stabilité au marché pétrolier, toujours volatile.

“Le monde se souviendra de lui pour la façon dont il a su rallier les membres de l’OPEC et les non-membres de l’OPEC pour sauver le marché de l’énergie. Il manquera au monde entier, et plus particulièrement à la communauté énergétique mondiale.”

 

 

Joy-Josephine Enakhumeh

Leave A Reply

Your email address will not be published.