Le Nigeria poursuit son attaque contre la polio – VP Osinbajo

Propos recueillis par Cyril Okonkwo, Abuja

0 51

Le vice-président Yemi Osinbajo a déclaré que le Nigeria a maintenu son attaque contre le virus de la polio pour s’assurer que de nouvelles infections ne soient pas enregistrées.

“Le gouvernement nigérian du Nigeria, en particulier au cours des deux dernières années, a pris la chose très au sérieux, ce qui explique pourquoi nous avons maintenant mis fin à la polio.”

Le professeur Osinbajo a fait cette déclaration jeudi lorsqu’il a reçu l’aventurier nigérian Kunle Adeyanju, qui a entrepris un périple à vélo de 12 000 kilomètres de Londres à Lagos.

Adeyanju s’est lancé dans cette aventure pour attirer l’attention sur la nécessité de poursuivre la lutte contre la polio en Afrique.

Le professeur Osinbajo a reçu M. Adeyanju et les membres de son club de motards à sa résidence officielle, l’Akinola Aguda House, à la Villa présidentielle, à Abuja.

Une maladie rusée
Décrivant la polio comme “une maladie très rusée”, le professeur Osinbajo a averti que “lorsque vous pensez l’avoir vaincue, si vous ne faites pas attention, si vous êtes complaisant, elle reviendra, très rapidement”.

Le vice-président a indiqué que le Conseil économique national, qu’il préside, a également fait de la polio une question centrale de santé publique.

Il a déclaré : “Ce qui signifie que chaque année, et parfois même deux fois par an, nous avons un comité qui s’occupe uniquement de la polio.

“L’Organisation mondiale de la santé et plusieurs autres organisations, y compris des organisations locales, viennent nous présenter un rapport sur l’état de la lutte contre la polio dans le pays, ce qui nous permet d’être bien informés.”

Félicitant Adeyanju pour s’être lancé dans l’aventure, le vice-président Osinbajo a expliqué que seul l’esprit nigérian pouvait pousser quelqu’un à terminer le voyage malgré les risques et les difficultés qu’il a rencontrés.

Financement de la polio
Kunle Adeyanju a demandé au vice-président d’utiliser ses fonctions pour soutenir le financement des programmes de lutte contre la polio au Nigeria.

Il a déclaré : “Si nous continuons à ne rien faire, le virus reviendra et s’il revient, tout le bon travail que nous avons fait au cours des 30 dernières années sera réduit à néant.”

Mettant en garde contre la complaisance, M. Adeyanju a déclaré que, bien que le Nigeria et d’autres pays africains aient été certifiés exempts de polio, des efforts doivent être faits pour s’assurer que de nouveaux cas du virus sont évités.

Il a ajouté : “Lorsque les gens deviennent complaisants, nous perdons notre attention, la qualité baisse et lorsque la qualité baisse, une surprise est à portée de main.

“C’est pourquoi nous commençons à voir des cas de polio au Malawi ; la Côte d’Ivoire a déclaré des journées nationales de vaccination de deux jours les 16 et 19 juin parce qu’elle a découvert la polio.

“J’étais à Lomé la semaine dernière. Lomé aussi a découvert la polio et ils ont commencé leur vaccination nationale contre la polio. C’est parce que lorsque nous avons obtenu la certification de la polio, tout le monde s’est détendu.

“Mais le danger est toujours là. C’est toujours un danger clair et présent. Nous devons faire quelque chose. Nous devons mettre fin à la maladie ; nous devons poursuivre la vaccination afin de pouvoir réellement mettre un terme à la polio.

“Si nous continuons à ne rien faire, le virus reviendra et s’il revient, tout le bon travail que nous avons accompli au cours des 30 dernières années sera réduit à néant.”

M. Adeyanju a également revécu le voyage à vélo de Londres à Lagos au cours duquel il a traversé 13 pays.

Il a raconté une expérience à Diboli, une ville du Mali, qui a approfondi en lui l’essence de l’hospitalité africaine.

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.