Lagos: Rotary Club fait don de kits d’accouchement aux mères allaitantes

0 35

Le Rotary Club d’Anthony Golden, situé au District 9110, au Nigeria, dans le but de lutter contre la mortalité maternelle et infantile, a fait don de kits d’accouchement, de couches, de serviettes hygiéniques et d’autres articles aux mères allaitantes du Centre de santé primaire de Mende, Maryland, Lagos.

Présentant les articles, le président du club, le Rotarien Osemoje Lato, a précisé que le don de ces articles s’inscrivait dans l’un des domaines d’action du Rotary Club, à savoir la santé maternelle et infantile. Les articles ont été remis à plus de 50 mères allaitantes et nouveaux-nés au centre de santé.

“En tant que groupe, nous voulons nous assurer que davantage de mères et leurs bébés ont accès à des soins de santé efficaces, pendant et après la grossesse. C’est pourquoi nous faisons des dons. Cet article est destiné aux mères allaitantes et aux bébés âgés de 0 à 3 mois. Le centre sanitaire connaît très bien le club, car nous avons fait des dons au centre de santé primaire par le passé pour servir la communauté et nous continuerons à le faire.

“Nous sommes ici pour l’un des domaines d’activités du Rotary Club, lequel s’accentue sur la santé maternelle et infantile, nous sommes ici pour offrir des kits d’accouchement.

“Nous sommes ici pour faire don de kits d’accouchement, afin de prévenir la mortalité infantile et d’améliorer l’hygiène. En effet, certaines mères n’ont pas les moyens d’acheter ces articles et nous ne voulons pas qu’elles utilisent de vieux chiffons ou d’autres outils peu hygiéniques.

Le président du projet, le Rotarien George Nwibo, a révélé que le club était résolu à assurer l’accès à la santé de qualité aux Nigérians, y compris les groupes vulnérables.

Selon Nwibo, le système sanitaire a besoin de nouvelles approches radicales, lesquelles impliquent l’exploitation des ressources disponibles pour des résultats efficaces.

Pour enrayer les défis, a-t-il ajouté, les Nigérians bien intentionnés devraient imiter le Rotary Club et faire des dons qui pourraient améliorer les soins de santé et leur accès grâce à des efforts collectifs.

Une mère allaitante qui vient d’avoir des jumeaux et qui a préféré être identifiée comme Iya-beji a exprimé sa joie à propos des cadeaux, déclarant que le taux élevé de mortalité infantile était un problème dans la plupart des communautés rurales du pays.

“Comme de nombreuses communautés, les futures mères préfèrent aller chez les femmes-sages traditionnelles pour accoucher, parce qu’elles n’ont pas d’argent pour payer les factures et obtenir certains de ces articles, nous remercions Dieu pour ce geste et cette plateforme où les femmes sont sensibilisées aux dangers.”

Leave A Reply

Your email address will not be published.