Jeux Méditerranéens : l’Algérie au pied du podium

0 34

Les 19e Jeux Méditerranéens se sont achevés ce mercredi à Oran en Algérie. 769 médailles ont été distribuées dont pour 165 pour les cinq pays africains engagés. Le pays organisateur termine première nation du continent, au pied du podium international.

L’Algérie a profité du soutien de son public pour réaliser d’énormes progrès par rapport aux éditions précédentes. Avec 53 podiums, dont 20 breloques en or, le pays hôte se hisse au quatrième rang du classement des nations, juste derrière la France, 3e avec 21 titres (pour 81 médailles) mais loin derrière la Turquie (108 médailles, dont 45 en or) et l’intouchable Italie (159 breloques remportées, dont 48 en or).

On retiendra les excellents résultats obtenus sur la piste d’athlétisme oranaise avec 13 podiums dont 5 médailles d’or (Bilel Afer au saut en hauteur, Yasser Triki en triple saut, Djamel Sedjati sur 800 m, Bilal Tabti sur 3 000 m steeple et le relais 4 x 400 m).

Le CNO algérien a également brillé en boxe avec exactement le même nombre de médailles mais aussi en natation où le grand espoirJaouad Syoud s’est signalé en décrochant trois médailles : une en or sur 200 m quatre nages, une en argent sur 100 m papillon et une dernière en bronze sur 200 m papillon.

L’Egypte termine 6e avec 13 médailles d’or

Les Jeux se sont terminés ce mercredi soir sur une bonne note avec une brillante médaille d’argent en handball. Les septuples champions d’Afrique ne se sont inclinés qu’en finale face à l’armada espagnole dans un remake de la petite finale des derniers JO, déjà remportée par la Roja.

L’héroïne de cette quinzaine se nomme Bessant Hemida qui a survolé les épreuves reines du sprint en remportant le 100 m et le 200 m avec deux records des Jeux en prime.

Les Egyptiens ont également brillé en karaté à l’image du champion du monde Youssef Badawy chez les moins de 84 kg ou de la championne olympique Feryal Abdelaziz chez les moins de 68 kg.

La Tunisie comme à Tarragone

La Tunisie se maintient d’année en année. Comme lors de l’édition précédente, ses athlètes sont montés à six reprises sur la plus haute marche.

Mention spéciale à sa porte-drapeau, la star de la lutte Marwa Amri, médaillée de bronze aux Jeux Olympiques de Rio 2016, et logiquement sacrée chez les 62 kg.

En athlétisme, la fondeuse Marwa Bouzayani, qui avait participé aux JO de Tokyo 2020, a décroché l’argent sur 3 000 m steeple.

Le Maroc collectionne les places d’honneur

Déception pour le Comité National Olympique marocain. Septième au nombre de médailles remportées, il n’en comptabilise que trois en or contre 10 à Tarragone en 2018.

Sans le champion olympique du 3 000 m steeple Soufiane El-Bakkali, l’athlétisme marocain s’en est remis au talent de Soufiyan Bouqantar, vainqueur du 5 000 m, tandis que Mohcin Outalha remporte le semi-marathon.

Les Lionceaux U18 ont brillé en football, discipline la plus suivie de la compétition. Battus par l’Italie en demi, ils montent sur le podium après un match pour la 3e place spectaculaire et devant un public pour le moins chahuteur. Une belle victoire sur la Turquie sur l4-2.

 

Avec Africannews

Leave A Reply

Your email address will not be published.