CAN féminine 2022 : les Super Falcons en quête d’un 10ème titre

0 46

La quête des Super Falcons du Nigeria pour un 10e titre de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN féminine) débute ce lundi où ils rencontrent leurs rivaux de l’Afrique du Sud dans leur rencontre du groupe C, à 18 heures (heure nigériane) au Stade Moulay Hassan à Rabat, au Maroc.

La dernière fois que les deux équipes se sont rencontrées en compétition, les Sud-Africains se sont imposés 4-2 face aux Super Falcons lors de la Aisha Buhari Cup à Lagos. Le Nigeria fait partie du groupe C, aux côtés de l’Afrique du Sud et des nouveaux venus, le Botswana et le Burundi.

La défenseuse des Super Falcons, Glory Ogbonna, a déclaré que l’équipe avait reçu toute la motivation nécessaire pour remporter un record de 10e trophée de CAN féminine au Maroc. Elle a déclaré que l’équipe s’était entraînée dur et qu’elle était également prête mentalement pour le tournoi qui a débuté samedi.

Les Super Falcons du Nigeria à l’entraînement avant le match du groupe C de la CAN féminine 2022 contre l’Afrique du Sud.

“Notre premier match aura lieu lundi contre l’Afrique du Sud. Nous nous sommes entraînés dur pour cette compétition et elle est enfin là”, a déclaré Ogbonna.

“Mes attentes dans cette compétition sont très ouvertes et bien sûr, nous sommes les champions et je veux vraiment que nous conservions le trophée et surtout que nous nous qualifions pour la Coupe du monde de l’année prochaine.

“Les entraîneurs ont fait beaucoup d’efforts et nous ont préparés à donner le meilleur de nous-mêmes dans cette compétition et à obtenir de bons résultats. Les entraînements ont été très révélateurs et nous avons également reçu différents modèles de jeu afin de donner le meilleur de nous-mêmes dans cette compétition”, a ajouté Ogbonna.

Lire la suite : Maroc 2022 : Waldrum sélectionne 25 Super Falcons pour la CAN féminine
Alors que l’entraîneur des Super Falcons, Randy Waldrum, pense que son équipe est prête pour une bonne sortie lundi, la Sud-Africaine Thembi Kgatlana affirme que le match contre les championnes en titre donnera une impulsion majeure au football féminin en Afrique.

Avec de nombreuses stars en action, comme la Nigériane Asisat Oshoala et Kgatlana, qui joue pour l’Atletico Madrid, la joueuse de 26 ans pense que le match d’aujourd’hui sera un événement majeur.

Les Banyana Banyana d’Afrique du Sud

“C’est une bonne chose pour le football féminin car même en dehors de l’Afrique, nous savons que beaucoup de gens vont regarder ce match”, a déclaré Kgatlana dans une interview.

“Nous avons beaucoup de joueuses au Nigeria qui jouent à l’Atleti et à Barcelone, et en Afrique du Sud nous avons des joueuses à l’AC Milan et dans beaucoup de grands championnats, donc ça va attirer beaucoup d’attention.”

“Cela va créer un bon impact sur le football féminin, non seulement en Afrique, mais aussi dans le monde. Je pense que c’est ce dont nous avons besoin pour le football féminin africain.”

Le Nigeria sera privé de sa gardienne de but principale, Chiamaka Nnadozie, qui est suspendue pour avoir reçu des cartons jaunes lors de différents matches de la série de qualifications (contre le Ghana et la Côte d’Ivoire).

C’est donc Tochukwu Oluehi, basé en Israël, qui pourrait être dans les cages des Super Falcons contre l’Afrique du Sud.

Leave A Reply

Your email address will not be published.