Les auditeurs nigérians exhortés à rendre des comptes efficaces

Détails avec Golfa Francis depuis Adamawa

0 43

L’ancien vérificateur général par intérim de la Fédération, M. Ismail Adeleye, a demandé aux vérificateurs généraux et aux auditeurs internes des collectivités locales dans l’État d’Adamawa d’adopter des pratiques normalisées.

M. Adeleye a lancé cet appel à la fin d’un engagement de deux jours organisé par l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID), à Yola, la capitale de l’État d’Adamawa.

M. Adeleye, qui est la personne-ressource de l’événement, a noté que la mise en œuvre de pratiques normalisées fondées sur la loi pour la responsabilité dans la gestion des ressources publiques contribuerait à améliorer la bonne gouvernance, la responsabilité, la transparence et l’efficacité dans l’État.

“En tant qu’auditeurs, quoi que vous ayez appris, mettez-le en pratique, et lorsque vous l’aurez fait, les finances de l’administration publique dans cet État ne seront plus jamais les mêmes”, a-t-il révélé.

Maryam Dikko, cheffe d’équipe de l’USAID, qui a félicité la personne ressource et les participants pour leur participation active, a ajouté que l’atelier les aiderait à améliorer leurs performances.

Elle a ainsi précisé que l’objectif de l’engagement est de renforcer la capacité des participants à promouvoir la responsabilité dans la gestion des ressources publiques de l’État.

Le programme State2State de l’USAID met en œuvre cette activité afin de fournir une plateforme d’interaction et d’échange pour améliorer la coordination entre l’auditeur général de l’État et l’auditeur général du gouvernement local.

Dans ses remarques, Alhaji Ahmed, Auditeur général de l’État d’Adamawa, a félicité l’USAID pour l’atelier de formation, affirmant que la formation arrive à point nommé et qu’elle les aidera à améliorer leurs fonctions.

Les participants provenaient de huit zones de gouvernement local de l’État ainsi que de la Chambre d’assemblée de l’État, des secrétaires du Comité des comptes publics, des organisations de la société civile et des comités sectoriels prioritaires sur l’éducation, la santé, les ressources en eau et l’environnement.

Leave A Reply

Your email address will not be published.